Questions/réponses sur la Sécu étudiante

    Question Sécu et complémentaire, pas toujours facile de s'y retrouver lorsque l'on quitte le lycée pour entrer dans l'enseignement supérieur.

    Question Sécu et complémentaire, pas toujours facile de s’y retrouver lorsque l’on quitte le lycée pour entrer dans l’enseignement supérieur. Voici quelques clés pour pour y voir plus clair dans le système d’assurance maladie dédié aux étudiants.

    Suis-je obligé de souscrire une complémentaire auprès de ma mutuelle étudiante ?
    Non, la souscription d’une complémentaire est facultative. Seule l’affiliation au régime étudiant de la Sécurité sociale est obligatoire, exceptée dans certaines situations (étudiants salariés, enfants d’agents SNCF…). Les 200 euros demandés lors de votre inscription dans l’enseignement supérieur sont payés pour le rattachement à la Sécu étudiante. De nombreux étudiants bénéficient d’ailleurs d’une couverture par la mutuelle de leurs parents salariés.

    Jusqu’à quel âge suis-je couvert ?
    La couverture par le régime étudiant de la sécurité sociale est valable jusqu’à l’âge de 28 ans. L’Assurance maladie prévoit toutefois des dérogations dans certaines situations bien précises. Les étudiants inscrits en doctorat avant leurs 28 ans, bénéficient de deux années supplémentaires de couvertures. Si l’étudiant a arrêté ses études pour des raisons médicales, il est également possible de reculer l’âge de prise en charge. Pour le reste, il faut se rapprocher de sa mutuelle étudiante qui traite les dossiers au cas par cas.

    Je suis couvert par la mutuelle de mes parents jusqu’en milieu d’année universitaire. Quand dois-je m’inscrire auprès d’une mutuelle ?
    Dès le début de l’année pour éviter un défaut de couverture à la fin de vos droits . En règle générale, les mutuelles étudiantes prévoient des durées de prise en charge variables (3, 6, 9, 12 mois). Il suffit alors de se rapprocher de la mutuelle chargée de vos remboursements Sécu et de souscrire une complémentaire en fonction de la période souhaitée de prise en charge.

    Je suis allez voir un médecin et ma mutuelle étudiante ne m’a remboursé que 14,4 euros pour une consultation à 50 euros.
    Les 14,4 euros représentent la part remboursée par le régime obligatoire. Une consultation à 50 euros signifie que vous êtes allé voir un médecin en secteur 2, c’est-à dire qui pratique les dépassements d’honoraires. Or, la prise en charge par la Sécurité sociale se fait sur la base du tarif d’une consultation d’un praticien en secteur 1, à savoir 22 euros. La Sécu rembourse ainsi 70% de ces 22 euros moins les 1 euros de participation forfaitaire à la charge du patient, soit 14,4 euros. Si la mutuelle ne rembourse pas le reste, c’est que vous n’avez pas souscrit de complémentaire chez elle.


    Laissez votre avis