Véhicules de prestige, les exigences avant de s’assurer

    Être propriétaire d’une voiture de luxe sous entend, dans un premier temps, de pouvoir l’assurer. Il faut bien sûre avoir les moyens financiers de protéger son auto, mais aussi répondre à toute une liste d’exigences de la part des compagnies d’assurance. Et ces dernières sont souvent plus soucieuses de la sécurité d’un véhicule de prestige que son conducteur.

    Si certains assureurs ont fait des véhicules de prestige leur fonds de commerce, d’autres hésitent cependant à prendre le risque de protéger ces voitures plus exposés que des automobiles « classiques ». Ainsi, les compagnies d’assurance exigent souvent des garanties supplémentaires dans les contrats auto déjà élevés. Il est est donc nécessaire de savoir à quoi vous attendre si vous vous offrez une Ferrari Testarossa pour Noël…

    Dans un premier temps, le fait d’acheter une voiture de luxe ne vous permet pas d’avoir une police d’assurance spécifique au modèle. Bentley ou Porsche proposent bien des garanties au kilomètre, mais c’est souvent à l’heureux propriétaire de chercher un assureur par ses propres moyens. Certains courtiers sont spécialisées en la matière ( voir notre article article du dossier ), ils se basent sur des contrats auto en y ajoutant des clauses spécifiques.

    Des garanties supplémentaires indispensables, mais coûteuses

    Les assureurs n’hésitent pas à faire payer le prix fort quand il s’agit de protéger un véhicule de prestige. Il est fréquent qu’un dossier visuel de sa berline (avec des photos détaillées de son état à neuf) effectué par un expert soit exigé. Dans pratiquement 100% des cas, il vous sera demandé de stationner votre véhicule dans un garage fermé ou un endroit sécurisé (caméras de surveillance, grilles de protections, système anti-intrusion…)

    Les alarmes électroniques spécifiques ou les traqueurs GPS pour localiser à tout moment une automobile volée sont aussi des demandes fréquentes. Ne parlons pas des vitres et pares-brises feuilletés anti-éclatement et des systèmes de verrouillages à distance : bref, tout ça fait augmenter encore la facture. La région ou ville de résidence joue aussi sur le montant de la souscription. Certaines zones sont considérées plus à risques que d’autres, on exigera alors un état des lieux détaillé des parcours ou zones de passage pour estimer les facteurs de garantie.

    Les compagnies veulent savoir aussi dans quelles conditions on utilise son véhicule. Trajets quotidiens ou promenades éparses dans l’année, la prime peut varier fortement suivant les cas. Le passé de conducteur influe également, les malus et autres infractions antérieures sont aussi des facteurs qui peuvent grimper la note. Il faudra justifier d’une solide expérience au volant, les jeunes conducteurs de bolides ne sont pas très bien vus comparés à des pères de familles plus tranquilles.


    Laissez votre avis