Dossier : à qui s’adresse le Pay as you drive ?

Dois-je opter pour une assurance automobile classique ou plutôt pour une couverture « pay as you drive » ? À quel profils d’automobiliste convient le mieux cette offre sur-mesure ? Éléments de réponse.

« Un automobiliste français parcourt en moyenne 12000 à 13000 kilomètres par an, En deçà, le pay as you drive peut être une solution intéressante », analyse Alain Dubois, directeur marketing d’ITN, éditeur de progiciels et de composants pour l’assurance.* L’offre Pay as you drive est notamment intéressante si l’on habite une grande ville mais que l’on n’utilise que rarement son véhicule, pour des déplacements ponctuels, le week-end, par exemple. « Nous ciblons en priorité les urbains, souligne Nelly Brossard, directrice marketing d’Amaguiz, leader sur le marché du Pay as you drive. Ils apprécient le côté personnalisé et adaptable de cette offre et les tarifs très attractifs. ». D’après les statistiques, les assurés qui auraient souscrit ce type d’assurance bénéficieraient en moyenne d’une réduction de 35 % par rapport à un contrat d’assurance automobile classique.

Dans son communiqué de presse du 5 mars 2009, le courtier Solly Azar annonce même une économie pouvant aller jusqu’à 50 % pour les jeunes conducteurs ayant souscrit son offre pay as you drive. Pour les jeunes automobilistes en effet, qui payent généralement au prix fort leur assurance automobile, le Payd peut être une alternative intéressante.

Mais des restrictions existent pour ce public. MMA, par exemple, qui lance une offre test pour les moins de 25 ans, prévoit une réduction de 15 % de leur cotisation annuelle s’ils n’utilisent pas leur véhicule entre une et six heures du matin le week-end et les jours fériés et s’ils font une pause toutes les deux heures.

*Alain Dubois a également réalisé le Livre Blanc « Pay as you drive, enjeux économiques et technologiques des nouveaux modèles de paiement à l’usage dans l’assurance automobile », novembre 2008. Ce document est téléchargeable sur le site internet d’ITN (www.itnsa.com).


Laissez votre avis