Le covoiturage ou comment voyager à moindre frais, une pratique en pleine expansion selon une étude de la Maif

Selon les résultats de l’enquête réalisée par la MAIF sur le comportement des utilisateurs du site Covoiturage.fr, le covoiturage est pratiqué principalement par des jeunes, plutôt de façon occasionnelle, principalement pour les longs trajets, notamment pour les vacances et surtout, afin de réaliser des économies financières.

Afin de mieux connaître le comportement des pratiquants du covoiturage, la MAIF a réalisé un sondage auprès d’un échantillon de 2 117 personnes inscrites sur le site Covoiturage.fr via des questionnaires auto-administrés en ligne, entre le 7 septembre et le 2 novembre 2009.

Quelques jours avant les départs en vacances de Noël, les résultats sont là : dans un contexte économique difficile, le covoiturage est une alternative économique aux moyens de transports habituels (trains, voiture personnelle, autocars…), notamment pour les trajets longs et occasionnels (départ en vacances notamment).

– 94% des personnes pratiquant le covoiturage le font pour réaliser des économies financières
– 97% des répondants se déclarent satisfaits de leur dernier trajet
– 66% de ceux qui pratiquent le covoiturage le font ponctuellement (quelques fois par an) et pour 56% d’entre eux notamment pour les vacances

Le profil des personnes pratiquant le covoiturage

87% des personnes inscrites sur Covoiturage.fr ont déjà pratiqué le covoiturage. Les personnes pratiquant le covoiturage sont plus jeunes que les non pratiquants : 60% d’entre elles ont moins de 30 ans contre 37% chez celles ne pratiquant pas le covoiturage.

– Ceux qui pratiquent le covoiturage uniquement en tant que conducteur / conductrice sont plus âgés (34% des interrogés ont plus de 40 ans), ils occupent plutôt une fonction de cadre (33%) et effectuent plus de 20 000 Kms par an (39%).

– Ceux qui pratiquent le covoiturage uniquement en tant que passager / passagère sont plutôt jeunes (âgés de moins de 23 ans pour 26% d’entre eux), étudiants (40%) et vivent davantage en milieu urbain (78%). Dans 59% des cas, ils ne possèdent ni voiture ni moto.

Usages et comportements liés au covoiturage

66% des personnes inscrites sur Covoiturage.fr pratiquent le covoiturage quelques fois par an.

– Dans 56% des cas, les utilisateurs font appel au covoiturage pour se rendre ou revenir d’un lieu de vacances. 47% utilisent le covoiturage pour se rendre à un événement particulier (festival, concert…).

– Dans 57% des cas, le trajet est supérieur à 300 kms. La moyenne des trajets étant estimée à 330 kms.

– 57% des trajets de plus de 450 kms se sont faits avec 4 personnes ou plus.

A noter, 97% des personnes sont satisfaites de leur dernier trajet en covoiturage, dont 81% sont très satisfaites.

En outre, l’étude a permis de mettre en évidence des grandes familles de covoitureurs : les pragmatiques (42%), les novices (21%), les écologistes (13%), les occasionnels (11%), les habitués (10%) et les mécontents (seulement 3%).

Facteurs déclenchant du covoiturage

La recherche d’économies financières est de loin le premier facteur qui pousse les utilisateurs du site à tester le covoiturage. Ce critère représente la principale raison pour 70% des interrogés, très loin devant d’autres critères tels que : la protection de l’environnement (9%), la nécessité (8%), rendre le trajet plus convivial (5%)…

C’est encore la notion de prix qui domine lorsqu’il s’agit de choisir le conducteur. En effet, 63% des covoiturés (passagers) choisissent le conducteur en fonction du coût du trajet proposé. Viennent ensuite:

o les avis laissés par les autres covoitureurs sur le site (34%)
o les préférences (fumeur, non fumeur…) (22%)
o l’appréciation lors du 1er contact téléphonique (21%).

Enfin, pour ceux qui n’ont pas encore utilisé le covoiturage (mais qui sont inscrits sur le site), le covoiturage permet :

– de réaliser des économies financières (pour 84% des interrogés)
– de faire un geste pour la planète (pour 51% des interrogés).

Les contraintes du covoiturage

Toujours selon ce sondage, les principales contraintes perçues par les pratiquants du covoiturage sont :

– les contraires horaires pour 23%
– suivi de près par le manque de flexibilité sur le trajet (21%).

A noter que la notion de “danger” (danger par rapport à la conduite, au conducteur…) n’est citée que dans 8% des cas. De même, ne pas connaître le covoitureur ne représente un frein dans la pratique du covoiturage que pour 13% de sondés.

L’enquête montre par ailleurs que 21% des personnes interrogées s’estiment insuffisamment couvertes par leur assurance lors d’un trajet en covoiturage.

Au final et malgré ces quelques contraintes, la pratique du covoiturage devrait encore s’accroître dans les prochaines années puisque :

– 47% de ceux qui pratiquent le covoiturage ont l’intention d’augmenter leur nombre de trajets en covoiturage,
– Parmi les 13% d’inscrits à www.covoiturage.fr qui ne pratiquent pas encore le covoiturage, 82% comptent le faire prochainement.


Laissez votre avis