Dossier : le Pay as you drive ou l’assurance auto sur-mesure

Contrairement aux assurances automobiles traditionnelles, le Payd ou «  pay as you drive » est une assurance ultra personnalisée. Au lieu d’un forfait à l’année, l’assuré ne paye que pour les kilomètres qu’il a effectués.

« Pay as you drive »*: l’expression est anglaise car l’offre a été conçue aux Etats-Unis en 1996. L’objectif était de permettre de réduire l’assurance automobile des usagers en ne leur faisant payer que l’utilisation réelle de leur véhicule. Ce nouveau type d’assurance sur-mesure s’est particulièrement développé en Angleterre et en Italie entre 2004 et 2006.

En France, la Maaf a tenté une mise sur le marché en 2005. Mais elle s’est heurtée à la Commission Informatique et Liberté (Cnil), cette dernière estimant que les données transmises par le boîtier électronique installé sur la voiture de l’assuré étaient trop intrusives. Les sociétés d’assurances améliorent donc la procédure et en 2007, Axa obtient l’autorisation de la Cnil pour le développement du Payd dans l’Hexagone. Aujourd’hui plusieurs assureurs le proposent, parmi lesquels Amaguiz (Groupama), Axa, la Maaf, le courtier Solly Azar ou encore Aviva.

Le Pay as you drive permet à l’assuré de ne payer que pour les kilomètres qu’il a effectués. Il peut ainsi bénéficier d’une réduction du tarif de son assurance automobile de 20 à 50 %. Dans certains pays, les assureurs établissent leurs prix en fonction de divers paramètres (kilomètres effectués, type de route empruntée, vitesse…). En France, la Cnil a imposé des restrictions : la majorité des compagnies d’assurances ne prennent en compte que la distance parcourue et parfois, le moment de la journée durant lequel le véhicule a été utilisé. Le courtier Solly Azar qui propose une assurance pour les jeunes conducteurs a par exemple inclus dans son offre une limitation pour la conduite de nuit. A chaque utilisation du véhicule entre une et six heures du matin, l’assuré doit payer 20 euros supplémentaires. En cas de collectes de données de circulation plus larges, ces dernières ne doivent « pas être associées à un conducteur déterminé », précise la Cnil.

*« Payez comme vous conduisez »


Laissez votre avis