Prévention routière : Franky Slow Down, porte-drapeau d‘une vitesse adaptée sur les routes Suisses

L’une des principales causes d’accidents sur les routes suisses est une vitesse inadaptée. L’Association Suisse d’Assurances ASA et le bpa (Bureau de prévention des accidents) réagissent en lançant une campagne de prévention baptisée «Slow Down. Take it Easy» sur mandat du Fonds de sécurité routière FSR. Porte-drapeau de la campagne, l’ange Franky Slow Down encourage les jeunes automobilistes et les motards de tout âge à adapter leur vitesse à l’état de la route, aux conditions de circulation et à la visibilité ainsi qu’à leurs capacités de conduite.

Les accidents graves et mortels enregistrés sur les routes suisses demeurent provoqués en premier lieu par des conducteurs roulant trop vite. Rouler trop vite ne signifie pas forcément que l’auteur de l’accident ne respectait pas les limitations de vitesse. Il est fréquent qu’un conducteur n’adapte pas sa vitesse à l’état de la route, aux conditions de circulation ou la visibilité ou qu’il surestime ses capacités. Lorsque la chaussée est mouillée, que le virage est serré, qu’il fait nuit ou qu’il y a du brouillard, il peut être dangereux de rouler à 80 km/h hors localité. Les chiffres sont clairs: en moyenne, 130 personnes ont été tuées dans un accident de la route au cours des cinq dernières années en raison d’une vitesse inadaptée. Il s’agit souvent de jeunes automobilistes âgés de 18 à 30 ans et de motards. L’Association Suisse d’Assurances ASA et le Bureau de prévention des accidents (bpa) réagissent en lançant la campagne «Slow down. Take it easy» dont le but est de sensibiliser ces groupes à risque. Motosuisse, la Communauté de travail des chefs des polices de la circulation de la Suisse et de la principauté du Liechtenstein (CCCS) et le TCS sont également associés au projet.

Eveiller des émotions positives plutôt que faire peur

Le message de la campagne «Slow down. Take it easy» s’adresse de manière ciblée aux jeunes automobilistes et aux motards. Les assureurs suisses et le bpa ne misent pas sur la peur pour atteindre leurs buts; ils veulent éveiller des émotions positives, le message étant que mettre la pédale douce, c’est à la fois «fun» et «cool». Le porte-drapeau de ce message est l’ange Franky Slow Down. Avec son groupe «Da Sign & The Opposite», il invite de manière sympathique les automobilistes et les motards à lever le pied dans une chanson baptisée «Slow down» composée par le producteur à succès Roman Camenzind. La campagne inclut des spots TV et des affiches ainsi qu’une stratégie en ligne ciblée. Le site www.slow-n-easy.ch explique de manière ludique pourquoi il vaut la peine d’adapter sa vitesse. Un calculateur permet de tester l’impact de la vitesse sur la distance de freinage. Un simulateur de collision montre de manière crue le rôle que la vitesse joue en cas d’accident, que ce soit en voiture ou en moto.

motosuisse
«En notre qualité d’association des importateurs suisses de motos et de scooters, le bien-être des conducteurs nous importe au plus haut point. Nous vendons des rêves; mais il est primordial que ceux-ci puissent se réaliser de façon positive et durable. Cette campagne sympathique mérite donc notre soutien», Roland Müntener, président

Touring Club Suisse (TCS)
«Nous nous engageons depuis plus de 100 ans pour la sécurité de tous les usagers de la route, qu’ils soient motorisés ou non. C’est pourquoi nous soutenons cette campagne en compagnie d’autres organisations. Nous espérons qu’elle permettra aux conducteurs de prendre davantage conscience des dangers liés à une vitesse inadaptée, d’oublier le stress et de se comporter de façon plus «cool» sur la route», Jean-Marc Thévenaz, chef de la sécurité routière

CCCS
«En tant que représentants de la Communauté de travail des chefs des polices de la circulation de la Suisse et de la principauté du Liechtenstein (CCCS), il nous tient à cœur de soutenir activement la campagne ‘‘Slow down. Take it easy‘‘. Les membres de la CCCS sont conscients qu’une vitesse inadaptée à l’état de la route, à la visibilité et aux conditions de circulation sont la principale cause d’accidents. Forts de notre expérience, nous pouvons contribuer dans une large mesure au succès de cette campagne avec nos différents partenaires», cap Gilbert Baeriswyl


Laissez votre avis