Prévention routière : les automobilistes français parmi les plus mauvais élèves en Europe

Chaque année, Axa publie son baromètre sur le comportement des automobilistes au volant. Réalisée par l’institut de sondage Ipsos sur un panel de plus de 8000 conducteurs (8021) de 10 pays européens (France, Italie, Suisse, Portugal, Luxembourg, Irlande, Angleterre, Allemagne, Espagne et Belgique) l’enquête révèle que le chemin vers un respect total du code de la route est encore longue. Et les français ne font pas exception. Ils font même partie des cancres de la classe.

A la lecture des résultats de l’enquête diligentée par Axa et réalisée par Ipsos, les français n’ont pas de quoi être fiers en matière de comportement au volant. Un joli zéro pointé quant à l’utilisation du clignotant. 47% des conducteurs interrogés confessent en effet qu’ils n’utilisent pas leurs clignotants pour indiquer leur changement de direction. Un chiffre largement au-dessus de la moyenne européenne à 31%.

De manière générale, les français ont tendance à moins respecter le code de la route dès lors qu’ils sont en ville. Pour preuve 47% dépassent allègrement les 65Km/h en agglomération. Certes, cette proportion est nettement moins importante que pour les portugais qui sont 59%, mais encore une fois, supérieure à la moyenne européenne située à 41%.

Le sport national dans la majorité des pays européens reste le passage eu feu orange. 72% des automobilistes européens ne respectent pas la signalisation des feux. Le bonnet d’âne revient aux conducteurs portugais qui sont 80% à appuyer sur l’accélérateur lorsque le feu passe au orange. La France se situe dans la moyenne européenne (72%). Mais cette pratique pourrait bien radicalement changer avec la pose de radar sur certains carrefours des agglomérations. Pour mémoire, le code de la route prévoit un retrait de 4 points pour cette infraction au code de la route.

Les comportements évoluent

Quant à l’alcool au volant, les Luxembourgeois sont bons derniers avec 40% des automobilistes interrogés avouant prendre leur véhicule après avoir bu plus de deux verres. Les conducteurs français sont loin devant avec une proportion de 27%, juste au-dessus de la moyenne européenne établie à 21%. Plus étonnant, les Irlandais et les Anglais, à la réputation de gros consommateurs d’alcool, sont en tête du classement, avec respectivement 3% et 4% des conduisant au-dessus du taux légal.

Une majorité d’Anglais et d’Irlandais sont d’ailleurs favorables à la règle du 0g d’alcool dans le sang au volant, tout comme 7 européens sur 10 et 63% des français. De manière générale, la prise de conscience des dangers de la route a contraint les automobilistes de toute l’Europe à modifier leur approche de la conduite et à se montrer plus prudent au volant. 40% des français déclarent avoir changer leur comportement en voiture au cours des 12 derniers mois. Principales raisons évoquées par les personnes sondées, le risque de perdre des points sur le permis, le durcissement de la loi ou encore la multiplication des radars sur les routes.

La flambée du prix de l’essence et la montée de l’écologie poussent également les automobilistes européens à modifier leur approche de la conduite. 64% d’entre eux limitent leurs déplacements et 53% ont réduit leur vitesse à la suite de l’augmentation des prix à la pompe. Preuve que prévention, répression et surtout gestion du porte-monnaie sont les principaux ingrédients d’un meilleur comportement sur la route.


Laissez votre avis