Sécurité routière : Les flashs sur les radars déjà installés ne seront pas supprimés

La déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Michèle Merli, a affirmé jeudi à l’AFP qu’il n’était “pas du tout question de supprimer les flashs des radars” automatiques installés sur le réseau routier français.

La déléguée interministérielle réagissait à une information de l’hebdomadaire Auto Plus, selon lequel le gouvernement venait de donner le feu vert aux cabines radars sans flash. “Il n’est pas du tout question de modifier les radars existants et de supprimer les flashs des radars installés”, qui se déclenchent quand le véhicule est en excès de vitesse, a déclaré Mme Merli.

Elle a toutefois précisé que les nouveaux radars dits de “tronçon” (calculant une vitesse moyenne entre deux points, entre l’entrée et la sortie d’un tunnel par exemple) étaient actuellement testés avec des dispositifs infrarouges sans flash.

Au 1er juin, il y avait sur les routes françaises 2.804 radars (1.680 fixes, 933 mobiles embarqués sur des véhicules de police et de gendarmerie, 191 pour le franchissement de feux rouges).

Par ailleurs, les nouveaux radars fixes (800 d’ici à 2012), mis progressivement en place depuis le 1er août, seront moins faciles à repérer. Ils ne seront désormais plus signalés 400 mètres en amont mais entre 1 et 2 km, dans des zones qui seront signalées par de nouveaux panneaux “contrôles radar fréquents”.

Paris, 28 août 2010 (AFP)


Laissez votre avis