Sécurité routière : Les risques de la conduite sans assurance

En 2008, 81.921 infractions pour défaut d’assurance ont été relevées par la police et la gendarmerie, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Face aux sommes colossales versées chaque année au titre des indemnisation des victimes d’accidents de la circulation, le Fonds de garantie se mobilise contre la conduite sans assurance.

Tout d’abord, commençons par une piqure de rappel. Conduire une automobile ou un deux-roues sans assurance peut coûter très cher aux contrevenants. En premier lieu, sur le plan pénal, la justice prévoit une amende de 3.750 euros, jusqu’à 3 ans de prison et la suspension ou l’annulation du permis de conduire. Ensuite parce que le Fonds de garantie, qui intervient pour indemniser les victimes d’accidents, se retourne généralement contre l’auteur pour lui demander un remboursement des sommes versées.

Une mère s’est ainsi vue obligée de rembourser 80 euros par mois pendant 46 ans après que son fils, au volant d’une voiture non assurée, a renversé un piéton. En 2008, le Fonds de garantie a traité plus de 20.000 dossiers de cette nature (21.316) et a versé 88,4M d’euros d’indemnisations aux victimes d’accidents impliquant des véhicules en défaut d’assurance. Il en a récupéré 14M par recours contre les auteurs.

Dans de nombreux cas cas, ces derniers n’ont d’ailleurs rien de délinquants de la route, mais ils se retrouvent pourtant à payer toute leur vie. C’est pourquoi, le Fonds de garantie se mobilise contre la conduite sans assurance. Le premier levier consiste à informer le grand public sur les conséquences d’un défaut d’assurances. En outre, depuis 2008, en partenariat avec l’Automobile Club, des actions de préventions sont menées auprès des jeunes conducteurs dans les auto-écoles pour les sensibiliser à cette question de l’assurance automobile.

Il faut dire que ce sont les premiers intéressés. Le bilan 2008 de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) révèle que les 15-24 ans représentent 44 % des conducteurs accidentés et sans assurance.


Laissez votre avis