Une charte contre le risque routier professionnel, première cause de décès au travail

Le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA), représentant le secteur vente et réparation automobiles (concessionnaires, agents, garages indépendants), a signé mardi une charte contre le risque routier professionnel, première cause de décès au travail.

Cette charte, signée avec la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et l’Etat, vise à “lutter contre l’insécurité routière en milieu professionnel”, responsable de 463 décès en 2008, dont 134 accidents mortels du fait de déplacements dans le cadre de missions, et 329 accidents mortels de trajets (entre domicile et travail).

Par ailleurs, 7.749 accidents routiers ont entraîné une incapacité permanente, et 79.238 accidents ont entraîné un arrêt de travail. En 2008, 5.315.619 journées de travail ont été perdues à cause des accidents routiers professionnels.

Dans cette charte, le CNPA s’engage notamment à “faire progresser la sécurité routière au sein de ses propres entreprises adhérentes”, en incitant par exemple à préférer lorsque c’est possible, l’usage des transports en commun, en sensibilisant chefs d’entreprises et conducteurs à la réglementation des temps de conduite et de pause, en incitant au développement d’équipements de sécurité (air bag, ABS, etc.), ou encore en formant à l’usage du véhicule utilitaire léger, particulièrement touché par les accidents de circulation.

Le CNPA s’engage également à proposer aux entreprises de tous secteurs d’activité “d’entretenir, vérifier et moderniser leur parc automobile”, via une “participation active des professionnels de l’automobile répartis sur tout le territoire”.

Ce dispositif passera notamment par “des contrôles gratuits et réguliers” portant sur les pneumatiques (conformité, usure, pression, etc.), l’éclairage et la visibilité (pare-brise, rétroviseurs, essuies-glaces…)”, mais aussi par “la mise à disposition d’un carnet de vie du véhicule”, et par des “propositions d’aménagement du véhicule avec des équipements de sécurité” comme limiteurs de vitesse, GPS, etc.

La charte est signée pour trois ans.

Paris, 17 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis