Vers une prolongation de la prime à la casse jusqu’en 2011 ?

La prime à la casse a soutenu le marché français de l’automobile neuve, et avec lui, de ces assurances auto bien équipées en garanties et donc assez coûteuses. Avec elle, le bonus écologique a permis de renouveler le parc automobile français qui est devenu plus récent et moins polluant. Si le bonus écologique n’est pas menacé, la prime à la casse devait, au 31 décembre 2009, s’arrêter. Mais ce ne sera pas le cas.

Les constructeurs automobiles français vont mieux. Les chiffres des ventes ne cessent de progresser et devraient s’envoler les mois prochains, quand les comparaisons seront établies avec les chiffres des mois de crise de 2008.

Néanmoins, les grands acteurs du secteur ont réclamé le maintien de la prime à la casse depuis déjà plusieurs mois, et les assureurs n’étaient pas contre, au contraire, même si l’incitation de 1000 euros à remplacer un véhicule de plus de huit ans a lourdement pénalisé le marché de l’occasion.

Toujours est-il que le gouvernement avait émis l’idée, prévue lors de l’instauration de cette aide financière, d’un arrêt net pour 2010. Mais peu à peu, ministres et secrétaires d’état étaient revenus devant les micros pour revenir sur cette date sans pour autant se montrer précis.

Le 2 septembre, Bercy a confirmé, par la voix de Christine Lagarde, qu’elle penchait pour « une sortie progressive de la prime à la casse » étalée « sur deux années fiscales ». « La fin définitive n’interviendrait qu’en 2011 a ajouté une source proche de la ministre, citée par l’AFP.

De son côté, le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi a souhaité que la prime à la casse soit « remplacée par une prime verte » qui « bénéficierait aux acheteurs de voitures propres » et ceux dès l’année 2010.

Avec AFP


Laissez votre avis