Dépendance : D’après un sondage les 45-75 ans sont contre une assurance privée obligatoire

Une majorité de Français (57%) âgés de 45 à 75 ans est hostile à l’idée d’une assurance dépendance obligatoire sur le mode des assurances auto ou habitation, selon un sondage CSA publié jeudi par la Fédération nationale des sociétés d’assurance (FFSA).

Dans le détail, 24% des personnes interrogées ne sont « plutôt pas » favorables à cette solution pour « permettre d’être couvert en cas de perte d’autonomie liée à l’âge » et 33% n’y sont « pas du tout » favorables.

A l’inverse, 42% y sont « tout à fait » favorables (17%) ou « plutôt »
favorables. 1% ne se prononcent pas. Seulement 16% de Français de 45 à 75 ans se disent en outre « intéressés » par la souscription d’un contrat d’assurance dépendance, un chiffre identique à celui de 2006.

Sondage réalisé par téléphone du 3 au 12 mars auprès d’un échantillon représentatif de 1.002 personnes âgées de 45 à 75 ans (méthodes des quotas). Le gouvernement a lancé cette année le grand chantier de la réforme de la prise en charge de la dépendance des personnes âgées. L’une des pistes sur la table consiste à encourager l’assurance privée.

Selon les chiffres de la FFSA, 5,5 millions de personnes étaient couvertes en 2010 par un contrat incluant le risque dépendance, soit 538M d’euros de cotisations, pour 166M d’euros de prestation versées aux bénéficiaires.

Les bénéficiaires ont acquitté en moyenne 29 euros par mois pour s’assurer: 27 euros s’ils ne sont assurés que pour la dépendance lourde, 34 euros pour les dépendances lourde et partielle. En moyenne, les sociétés ont versé une rente de 540 euros par mois.

L’un des groupes de travail ministériels sur la réforme de la dépendance a observé que les contrats d’assurance n’étaient pas toujours « transparents » ni
« protecteurs du consommateur », selon une note obtenue cette semaine.

Paris, 21 avril 2011 (AFP)


Laissez votre avis