Dépendance / Handicap : la loi de 2005 est “à bout de souffle”

La loi sur le handicap, qui fête cette semaine son cinquième anniversaire, est “à bout de souffle”, a déploré mardi la Fnath, association de défense des “accidentés de la vie” (malades, invalides et handicapés).

Alors que le Premier ministre François Fillon a souhaité vendredi que cette année soit celle “d’un nouveau souffle” pour lutter contre l’exclusion des handicapés, la Fnath estime dans un communiqué que la loi du 11 février 2005 “apparaît à bout de souffle et (que) son application patine dans de nombreux domaines”.

“Les maisons départementales des personnes handicapées fonctionnent de manière hétérogène, le taux de chômage des travailleurs handicapés reste le double de celui de la population, le montant de l’allocation aux adultes handicapés stagne en-dessous du seuil de pauvreté, la mise en accessibilité (des lieux) ne connaît aucune accélération”, énumère l’association.

La Fnath déplore notamment “les dernières mesures concrètes prises par le gouvernement (qui) vont à l’encontre de l’intérêt des personnes handicapées”, comme le projet d’introduire des dérogations à l’accessibilité des bâtiments neufs ou le report de six mois de l’entrée en vigueur de l’augmentation des sanctions contre les entreprises ne réalisant aucune action faveur de l’emploi des handicapés.

Elle salue en revanche l’installation prévue mardi du comité interministériel du handicap et celle de l’observatoire de l’accessibilité, prévue jeudi.

Paris, 13 fév 2010 (AFP)


Laissez votre avis