Maladie d’Alzheimer : Pécresse demande une meilleure prise en compte du facteur humain dans les recherches

La ministre de la Recherche, Valérie Pécresse, a réclamé lundi la mise en place de davantage de recherches en sciences humaines et sociales pour accompagner les recherches médicales autour de la maladie d’Alzheimer, tout en saluant les récentes découvertes génétiques.

“Alzheimer, ce n’est pas seulement une question de recherches médicales, c’est aussi une question de société et d’humain. C’est pourquoi il faut instaurer davantage de recherches en sciences sociales et humaines autour de cette maladie”, a déclaré la ministre, à l’occasion de la 16ème journée mondiale Alzheimer. “Il faut savoir aller au delà du médical. On a aussi besoin d’études à grande échelle sur la manière dont la maladie est vécue au quotidien, sur la façon dont on peut aider les familles”, a-t-elle détaillé.

La ministre a également salué les récentes découvertes du professeur Philippe Amouyel et de ses équipes de l’Institut Pasteur de Lille qui, avec des chercheurs britanniques, ont permis d’identifier trois nouveaux facteurs de prédisposition génétique de la maladie d’Alzheimer. “Il s’agit d’une découverte scientifique majeure, qui va nous permettre de franchir un pas décisif dans la recherche sur la maladie, et du premier succès concret rencontré grâce à la mise en place du plan Alzheimer”, a expliqué Mme Pécresse.

Le plan Alzheimer, lancé en février 2008 par Nicolas Sarkozy et doté d’un budget global de 1,6 milliard d’euros sur cinq ans, consacre chaque année 40 millions d’euros pour la recherche, a rappelé la ministre.

Le professeur Amouyel vient par ailleurs d’être élu président du Conseil de la programmation conjointe européenne sur les maladies neuro-dégénératives, dont la maladie d’Alzheimer, a-t-elle annoncé.”Je me réjouis que ce soit un Français qui prenne la tête de ce programme conjoint européen, qui va nous permettre de faire un bond en avant dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer, notamment en rassemblant l’ensemble des données recueillies par les chercheurs européens”, a souligné la ministre.

Avec AFP


Laissez votre avis