Assurance maladie : L’anti-inflammatoire Nexen/nimésulide ne sera plus remboursé

La radiation de la nimésulide (Nexen et générique) des médicaments remboursés par l’Assurance maladie a été demandé par la commission de transparence du médicament, hébergée par la Haute autorité de santé (HAS), a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Le laboratoire Therabel Lucien Pharma qui commercialise ce médicament sous le nom de Nexen a confirmé à l’AFP que “la HAS a proposé le déremboursement début janvier”. “La décision, pour être effective, doit encore paraître au Journal Officiel sous forme d’un arrêté de radiation”, remarque Florence Vigouroux, pharmacienne du laboratoire. Selon elle, “le Nexen sera dans liste des 77 médicaments, présentée lundi, puisque que c’est une médicament sous surveillance”. Une décision définitive ou temporaire de retrait pourrait être prise en mars au sein de l’agence du médicament (Afssaps), indique-t-elle encore.

Le laboratoire détient ce produit “sous licence”, qui appartient à l’origine à la firme basée en Suisse Helsinn Healthcare. Des génériques sont commercialisés par ailleurs par les laboratoires Teva et EG labo-Laboratoires EuroGenerics.

La revue indépendante Prescrire était revenue à la charge dans son numéro de janvier sur cet anti-inflammatoire “pas plus efficace que de nombreux autres” et “encore commercialisé malgré des hépatites graves” (plus de 500 selon un rapport de la Commission d’autorisation de mise sur le marché européenne).

Ce médicament a été retiré du marché en Finlande et en Espagne en 2002, et aussi notamment en Argentine, en Belgique, en Irlande, à Singapour.

C’est un peu “la chronique d’une mort annoncée”, commente-t-on dans le milieu de l’industrie à propos de ce déremboursement.

Paris, 31 janvier 2011 (AFP)


Laissez votre avis