Assurance maladie : Le Congrès offre une couverture santé aux sauveteurs des attentats du 11-Septembre

Les deux chambres du Congrès des Etats-Unis ont approuvé mercredi un projet de loi visant à fournir une couverture maladie aux sauveteurs et volontaires du 11-Septembre atteints par des maladies liées aux attentats.

Plus de neuf ans après les attentats qui ont fait quelque 3.000 morts, le texte a été adopté par acclamation au Sénat et par 206 voix contre 60 à la Chambre des représentants mercredi, peu avant que le Congrès ne mette fin à la session de fin d’année. Le texte doit maintenant être promulgué par le président Barack Obama.

Après une première version adoptée à la Chambre en septembre, le texte était bloqué au Sénat ces derniers jours, le sénateur républicain Tom Coburn ayant fait objection. Le camp républicain rechignait à adopter le texte en raison de son coût. Mardi, la Maison Blanche avait appelé les républicains à lever leur blocage.

A l’origine, le texte de la Chambre devait coûter 7,4 milliards de dollars. Mercredi, un compromis a fait baisser ce chiffre à 4,3 milliards sur cinq ans, au lieu de 10 ans initialement.

Le texte prévoit la création d’un système de couverture santé pour les secouristes, policiers, pompiers, travailleurs et bénévoles qui ont aidé les victimes ou qui ont participé au nettoyage des débris après les attentats du World Trade Center le 11 septembre 2001 à New York. Environ 70.000 personnes sont enregistrées comme ayant été exposées aux émanations toxiques dues à l’effondrement des deux tours jumelles du World Trade Center.

Le projet de loi contient un programme destiné à mieux traiter les maladies qui ont été contractées à la suite des attentats: difficultés respiratoires, maladies pulmonaires ou troubles psychologiques. Par ailleurs, il prévoit de rouvrir le fonds d’indemnisation des victimes du 11-Septembre jusqu’en 2016.

Ce texte était le dernier projet de loi adopté à la Chambre des représentants sous la majorité démocrate. En janvier, à la suite des élections du 2 novembre, les républicains contrôleront la majorité à la chambre basse. Au Sénat, les démocrates verront leur majorité diminuer passant de 58 à 53 sénateurs sur 100.

Avec AFP


Laissez votre avis