Assurance maladie / Mediator : Les médecins réticents à fournir des attestations ou prescrire des échographies

L’angoisse des patients qui ont pris du Mediator ne rencontre pas toujours la compassion des médecins dont certains se montrent réticents à leur fournir des attestations ou à leur prescrire une échographie cardiaque, selon l’Association française des diabétiques (AFD).

Attestations du médecin a prescrites du Médiator

Les attestations que le médecin a prescrites du Médiator peuvent être nécessaires au patient dans ses diverses démarches dont celles d’indemnisation de préjudice corporelle ou moral. “Certains ont peur qu’on leur demande des comptes, d’autres jugent qu’en l’absence de signes, il n’y a pas de risques”, relève l’AFD. “Nous avons dû nous mêmes intervenir auprès de médecins”, a indiqué à l’AFP Jacques Le Disez de l’AFD.

Sollicité par l’AFP, le Dr André Deseur, de l’Ordre national des médecins, a rappeler qu’un médécin “ne peut refuser l’accès aux patients à son dossier”. “Il est tout à fait anormal de refuser de donner l’information que l’on détient, c’est contraire à l’éthique et au code de déontologie”, a-t-il ajouté.

La loi du 4 mars 2002 prévoit l’accès du patient à son dossier, rappelle-t-il. Et, depuis 1995, le Code de déontologie fait obligation aux médecins de tenir un dossier médical. “En cas de décès du patient, les ayants-droit, qui veulent savoir, peuvent avoir accès à la partie du dossier concernant le Médiator”, relève encore le Dr Deseur.

Pour l’AFD, “les médecins doivent comprendre l’angoisse des patients et savoir qu’il peut y avoir des cas, certes rares, avec atteintes très graves des valves cardiaques, sans que le patient exprime des symptômes, comme l’a démontré un cardiologue du CHU d’Amiens” qui a réalisé une étude à ce sujet.

De plus, la détection d’un souffle à l’auscultation n’est pas toujours aisée chez des patients obèses, souligne M. Le Disez, selon lequel l’échocardiographie semble être le meilleur moyen de déceler les valvulopathies dues au Mediator. “Nous en avons parlé avec le ministre et l’idée s’est dégagée que l’Ordre des médecins devait expliquer tout cela en écrivant aux médecins pour les rappeler à la déontologie”, a-t-il dit.

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé fin décembre que tous les patients qui ont pris du Mediator bénéficieront d’une prise en charge intégrale par l’assurance-maladie. L’Assurance Maladie, qui a déjà contacté plus de 400.000 personnes qui ont pris du Mediator, travaille sur des fichiers pour en contacter 400.000 à 450.000 de plus, selon Gérard Raymond, président de l’AFD.

Paris, 13 janvier 2011 (AFP)


Laissez votre avis