Assurance santé : Bientôt des consultations de généralistes à prix variable ?

L’ex-ministre de la Santé Elisabeth Hubert prône notamment des consultations à prix variable chez le généraliste, allant jusqu’à 70 euros, dans un rapport remis vendredi à l’Elysée et qui vise à relancer la médecine libérale et enrayer la désertification médicale.

Chargée en avril par le président Nicolas Sarkozy d’une mission sur la médecine de proximité, Mme Hubert, qui préside la Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile (Fnehad), préconise une série de mesures conjoncturelles et structurelles pour combattre la crise que connaît la médecine libérale.

Pour la grille de tarification qui est proposée, en remplacement du prix unique de la consultation, qui passera de 22 à 23 euros le 1er janvier prochain, “le critère de valorisation doit être la difficulté à établir un diagnostic”, indique le rapport. Les prix pourraient s’échelonner de la moitié du tarif actuel pour un rendez-vous de simple formalité à 70 euros pour “une consultation longue et difficile”. “Moins d’actes mieux payés est le rêve de tout médecin. Moins d’actes médicaux inutiles est le rêve de tout organisme payeur. Un autre référentiel des tarifications des médecins peut permettre de concilier ces aspirations apparemment divergentes”, écrit Elisabeth Hubert.

A propos du surcoût potentiel pour l’Assurance maladie, déjà en fort déficit, l’ex-ministre fait valoir que les caisses de Sécurité sociale disposent déjà des “profils des médecins et des caractéristiques de leurs pratiques” et peuvent ainsi repérer ceux qui réclameraient des tarifs élevés non justifiés.

Parmi les mesures “temporaires” pour les zones rurales désertées par les médecins, le rapport propose d’installer des jeunes médecins sortis de l’internat dans des locaux mis à la disposition de collectivités locales et de mettre à la disposition des populations “des moyens de transport pour se rendre chez le médecin le plus proche”.

D’autres mesures de moyen et long terme, dont les effets ne se feront sentir qu’à une échéance de 8 à 10 ans, concernent la réforme des études médicales, jugée trop axée sur l’hôpital.

Une autre proposition forte est d’adapter la médecine française à l’internet en développant les systèmes d’information (partage des données médicales sur les patients entre praticiens) et la télémédecine.

Prenant acte des préférences des jeunes médecins pour un travail en groupe plutôt qu’en solitaire, le rapport estime que les “regroupements pluriprofessionnels doivent davantage être favorisés”, mais qu’il faut veiller à “ne pas laisser faire n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment”.

Paris, 26 novembre 2010 (AFP)


un commentaire sur “Assurance santé : Bientôt des consultations de généralistes à prix variable ?”

  • lesueur claudine Vues :

    le peuple souffre du manque de moyens et vous allez augmenter la consultation chez le medecin , honteux !

Laissez votre avis