Assurance-santé : la Carte Vitale rebute les professionnels de santé de Haute-Garonne

Avec l’arrivée de la carte Vitale dans notre pays, la modernisation des anciennes feuilles de soins n’est pas encore du goût de tout le monde, notamment en région Toulousaine. En effet, les médecins de Haute-Garonne refusent toujours d’utiliser la célèbre carte magnétique verte en service depuis 1991. Ces derniers pourraient se voir taxer s’ils refusent de s’équiper en conséquence…

C’est pas moins de 1650 professionnels de santé qui refuse toujours d’utiliser la feuille de soins électronique, notamment dans la région de Toulouse. La carte Vitale permet aux généralistes, aux spécialistes ou aux pharmacies (où le tiers payant est appliqué) de traiter directement les demandes de délivrance de médicaments. Même si cette pratique est en hausse, 18 % des professionnels de santé de la région refusent encore de s’équiper.

Selon le quotidien La Dépêche, 76% des médecins utiliseraient la carte Vitale dans l’hexagone pour 48M d’assurés sociaux. Même si le système de la petite carte est devenu quasiment un réflexe, des professionnels de santé utilisent encore la feuille de soins classique qu’il faut envoyer à la sécurité sociale : certains patients sont perdus entre les deux modes de fonctionnement. De plus, lorsqu’on utilise encore le bon vieux papier marron, le délai de remboursement passe à dix jours.

L’assurance maladie essaye de son côté de faire changer les mentalités, « Nous multiplions les interventions auprès des professionnels de santé pour promouvoir la feuille de soins électronique. C’est mieux au niveau des délais – ils sont remboursés en cinq jours – et leur investissement informatique est déductible des impôts », explique au journal La Dépèche, Isabelle Dumond, sous-directrice de la caisse primaire d’assurance maladie de Haute-Garonne, en charge des relations avec les professionnels de santé.

Même si la tendance est à l’amélioration, (+800.000 feuilles de soins traitées électroniquement en 2009), la Cour des comptes a signalé dernièrement que les professionnels de santé qui continueraient à refuser la délivrance de feuilles électroniques pourraient être bientôt taxés.


Laissez votre avis