Assurance santé : Les ALD responsables de la progression des dépenses de santé

A l’heure actuelle, les ALD (Affections de longue durée) représentent l’essentiel de la croissance des dépenses de santé en France. 8,6 millions de personnes sont concernées par ce régime (moins de 15% de la population), les pathologies graves représentent près de deux tiers des dépenses de santé, et 90% de la progression de ces dernières.

Le régime des affections de longue durée a été créé afin de couvrir les maladies les plus lourdes, avec des soins très importants. En France, 1 personne sur 7 est concernée, et les malades représentent près des deux tiers des dépenses remboursées, et 90% de la croissance de ces dépenses. Des facteurs comme le vieillissement de la population et la croissance démographique sont responsables à 40% de l’augmentation des personnes bénéficiaires du régime ALD (+3,5 à 4% par an).

De plus, certaines pathologies comme le diabète connaissent une augmentation très forte. Les maladies cardiovasculaires, le cancer et le diabète sont responsables de plus de 80 % de la croissance des dépenses de santé. « Dans un contexte d’augmentation du surpoids et de l’obésité », le nombre de diabétiques devrait continuer à progresser « à un rythme annuel de l’ordre de 8 % » au cours des prochaines années, estime l’assurance-maladie dans Les Echos.fr. Cette progression s’explique aussi par une amélioration des soins, ce qui fait baisser la mortalité.

Enfin, la meilleure prise en charge de certaines pathologies comme le cancer, est un facteur qui augmente le nombre de personnes en ALD ( près de 800.000 personnes malades du cancer sont en ALD depuis plus de cinq ans). « Les maladies graves sont de plus en plus chroniques », souligne la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) toujours dans Les Echos.fr. Enfin certains malades cumulent plusieurs maladies chroniques, par exemple le diabète et l’hypertension, un phénomène plutôt inquiétant.


Laissez votre avis