Assurance santé : Les américains en queue de classement pour la qualité et le coût des soins

Parmi les assurés de onze grands pays industrialisés, les Américains sont ceux qui sont le plus mal et le plus chèrement soignés et ont les moins bonnes relations avec leur assurance maladie, affirme une étude américaine publiée jeudi.

Plus que dans les autres pays industrialisés, “les Américains ont plus de chances de ne pas aller voir un médecin parce que c’est trop cher, d’avoir du mal à payer leurs factures de soins, de se disputer avec leur assureur et de découvrir que l’assurance ne va pas rembourser ce qu’ils attendaient”, affirme l’enquête du Commonwealth Funds, un centre de réflexion sur la santé.

Un tiers (33%) des Américains, assurés ou non, ont dû renoncer au cours de l’année à se faire soigner, soit en évitant d’aller chez le médecin, soit en n’achetant pas les médicaments prescrits, car trop onéreux, contre 5% à 6% des Néerlandais ou des Britanniques.
Un cinquième des Américains (20%) ont eu des difficultés à payer leurs factures médicales contre 9% en France, le pays le plus cher après les Etats-Unis selon cette enquête, et 2% au Royaume Uni, 3% en Allemagne et 4% aux Pays-Bas.

Au cours de cette enquête, qui paraît sur le site Health Affairs jeudi, ont été interrogés 19.700 adultes d’Australie, du Canada, de France, d’Allemagne, des Pays-Bas, de Nouvelle Zélande, de Norvège, de Suède, de Suisse, du Royaume Uni et des Etats-Unis.

L’étude montre également d’énormes disparités entre les assurés aux Etats-Unis. Les plus modestes, même ceux disposant d’une assurance santé, ont plus de difficultés à payer leurs soins, voire à y accéder. “Nous dépensons beaucoup plus pour les soins dans ce pays que dans tout autre et pourtant les disparités de remboursements des soins sont extrêmes”, a noté la vice-présidente du Commonwealth Fund, Cathy Shoen, dénonçant un système de santé à plusieurs vitesses. “En fait, les Etats-Unis sont le seul pays dans cette étude où même une assurance santé ne vous garantit pas que vous pourrez vous faire soigner”, ajoute-t-elle.

Le système d’assurance maladie américain se singularise aussi par “sa complexité”. Quelque 31% des assurés américains affirment passer beaucoup de temps à remplir et échanger des papiers avec leur assureur, ou s’être vus refuser un remboursement. Cela arrive pour 13% des adultes en Suisses, 20% aux Pays-Bas et 23% en Allemagne.

Quand ils sont malades, les Suisses, les Néo-Zélandais, les Néerlandais et les Britanniques ont toutes les chances de pouvoir consulter un médecin le jour même ou le lendemain, note l’étude. C’est plus difficile aux Etats-Unis mais aussi en Suède, au Canada et en Norvège.

Deux tiers des adultes en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas, au Royaume Uni peuvent avoir accès à des soins après les heures normales de fermeture sans devoir aller aux urgences. C’est en revanche beaucoup plus difficile en France, au Canada et aux Etats-Unis, affirment les adultes interrogés.

Une petite majorité d’Américains (58%) disent être confiants dans leur capacité à obtenir les soins dont ils ont besoin dans leur pays, le taux le plus bas des onze pays enquêtés. Et 70% des Américains demeurent confiants dans le fait qu’ils recevront des soins de qualité, contre 84% à 92% des adultes en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Nouvelle-Zélande, en Suisse et au Royaume Uni.

Washington, 18 novembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis