Assurance santé: l’insuffisance rénale chronique coûte plus de 4 milliards d’euros par an

Le coût de la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique a représenté plus de 4Mds d’euros en 2007, selon une analyse de l’assurance maladie. Selon les modes de traitement, le montant de la prise en charge n’est pas le même, et c’est près de 68.000 personnes qui souffraient de cette maladie l’année dernière.

On apprend, à la veille de la journée mondiale du rein organisée jeudi, qu’au 31 décembre 2007, près de 61.000 personnes étaient traitées pour une insuffisance rénale chronique en France. Or, le coût moyen des soins varie fortement selon le mode de traitement.

L’hémodialyse (92% des 33.500 patient dialysés fin 2007) est le mode le plus coûteux (en moyenne 88.608 euros par an), alors que la dialyse péritonéale (une solution est injectée dans le péritoine du patient, puis évacuée), réalisée à domicile, coûte 64.450 euros. En ce qui concerne le coût des greffes de rein (27.300 personnes greffées fin 2007), celui-ci évolue dans le temps : 86.471 euros l’année de la transplantation, 20.147 euros les années suivantes. En 2007, le montant de la prise en charge se répartissait à près de 77% pour l’hémodialyse, 5% pour la dialyse péritonéale et 18% pour la greffe.

Face aux prises en charges coûteuses et irrégulières, l’Assurance maladie souligne que la proportion de malades en insuffisance rénale greffés atteint 56% aux Pays-Bas, 54% en Suède, 60% en Finlande et 70% en Norvège, contre seulement 45% en France. Par ailleurs, la dialyse péritonéale, bien qu’offrant la meilleure autonomie au patient, reste une pratique minoritaire (8% des patients dialysés).

L’assurance maladie estime que si 25% des insuffisants rénaux chroniques en France étaient traités par dialyse péritonéale, « les dépenses pourraient diminuer de 155M d’euros par an, avec une meilleure qualité de prise en charge pour les patients ». L’Assurance maladie prévoit qu’entre 2025 et 2050, le coût de la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique augmente jusqu’à 5 à 6Mds d’euros (du seul fait du vieillissement de la population). Une estimation qui ne prend pas en compte l’augmentation des cas de diabète.


Laissez votre avis