Assurance santé / Médecins généralistes : L’Elysée annonce des mesures contre les déserts médicaux

Le gouvernement prendra dès 2011 des mesures pour améliorer l’exercice de la médecine générale, notamment en matière de formation, de rémunération ou d’aide à l’installation, sur la base du rapport remis vendredi à Nicolas Sarkozy par Elisabeth Hubert, a indiqué l’Elysée.

M. Sarkozy a demandé au ministre et à la secrétaire d’Etat à la Santé, Xavier Bertrand et Nora Berra, ainsi qu’à la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, d’engager “très rapidement” des concertations avec les professionnels de la santé pour préparer ces mesures, a précisé la présidence de la République dans un communiqué.

Parmi les chantiers retenus figurent la “simplification des conditions d’exercice” de la médecine, la “modernisation des systèmes d’information”, l'”appui à l’exercice regroupé des professionnels”, la “valorisation de la formation initiale de médecine générale” ainsi que “l’aide à l’installation dans les zones sous denses” ou déserts médicaux.

Le chef de l’Etat doit lui-même illustrer ces priorités dès la semaine prochaine lors d’un déplacement, a ajouté l’Elysée.

Dans le rapport de près de 200 pages remis au président, l’ex-ministre de la Santé Elisabeth Hubert détaille une série de propositions destinées à relancer la médecine libérale et à lutter contre les “déserts médicaux”.

Sur le sujet sensible de la rémunération des médecins, Mme Hubert a prôné des consultations à prix variable chez le généraliste pour “valoriser le diagnostic à sa juste valeur”.

S’exprimant devant le congrès de l’association des maires de France mardi, Nicolas Sarkozy avait annoncé son intention de “complètement repenser le statut des médecins, repenser leur rémunération”. “Je crois également qu’il faut aller plus loin dans le financement des jeunes internes qui s’implanteront dans des régions et des départements où il n’y a pas de médecins”, avait-il ajouté.

Paris, 26 novembre 2010 (AFP)


Laissez votre avis