Comment bénéficier d’une vaccination gratuite contre le grippe ?

Les personnes les plus fragiles peuvent bénéficier gratuitement du vaccin anti-grippe auprès de l’Assurance maladie.

Fièvre, fatigue, courbatures et maux de tête, le virus de la grippe saisonnière sévit généralement entre octobre et mars. Le vaccin est effectif dans un délai de 15 jours, il est donc conseillé de se faire vacciner dès septembre. Les personnes les plus fragiles peuvent en bénéficier gratuitement auprès de l’Assurance maladie.

Que faire

Vous recevez le bon de prise en charge pour la première fois
– Consultez votre médecin traitant ;
– fournissez-lui le bon de prise en charge ;
– votre médecin vous prescrira le vaccin s’il l’estime nécessaire.

Vous vous êtes déjà fait vacciné grâce à l’Assurance maladie
– Rendez-vous directement chez votre pharmacien ;
– il vous délivrera le vaccin en échange du bon ;
– faites-vous vacciner par votre médecin ou infirmier.

Condition
C’est l’Assurance maladie qui vous envoie une invitation et le bon de prise en charge, au cours du mois de septembre.
Si vous n’avez pas reçu de courrier mais que vous pensez être éligible, demandez à votre médecin traitant : il vous fournira un imprimé de prise en charge s’il le juge nécessaire.

Qui peut en bénéficier
– Personnes âgées de 65 ans et plus ;
– les femmes enceintes à partir du second trimestre de grossesse ;
– entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois présentant des risques de grippe grave *;
– personnes atteintes de certaines affections *;
– personnes obèses ;
– personnes séjournant dans un établissement médical ;
– certains professionnels de santé*.

*Pour plus d’informations, consultez le calendrier vaccinal.

Exclusions
–  Le vaccin anti-grippal n’est pris en charge par l’Assurance maladie que pour les populations dites à risques et restera à l’entière charge des patients qui souhaiteraient malgré tout en bénéficier, l’injection étant prise en charge au taux habituel ;
– Les nourrissons de moins de 6 mois présentent des risques mais ne peuvent encore bénéficier du vaccin. Il convient de les protéger grâce à des gestes « barrière ».


Laissez votre avis