Déficit Assurance maladie : Les syndicats parlent de “note de la crise présentée aux assurés”

Les critiques syndicales se sont poursuivies vendredi contre des mesures d’économies réduisant la prise en charge de certaines dépenses de santé par la Sécurité sociale, que le gouvernement envisagerait d’introduire pour 2011 selon Echos.

“Le gouvernement entend faire payer le prix de l’inorganisation de notre système de soins aux malades, les assurés sociaux n’en peuvent plus”, a réagi la CFDT dans un communiqué. “Ces mesures vont entraîner une augmentation du coût pour les malades et une nouvelle hausse des prix de leurs mutuelles santé, au risque de provoquer des renoncements de soins”, a-t-elle poursuivi.

L’Union syndicale Solidaires a déploré des mesures visant “à réduire la protection sociale solidaire et à offrir une partie du gâteau aux assurances privées”. “Ce sont une fois de plus les assurés sociaux qui paieront”, a-t-elle ajouté dans un communiqué.

La veille, FO avait estimé ne pas pouvoir “accepter que la note de la crise, dont les coupables ont été largement soutenus, soit présentée aux assurés sociaux”.

Les Echos ont dévoilé jeudi des mesures d’économies que le gouvernement compterait introduire dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2011. Mais ni le ministère du Budget ni celui de la Santé n’ont confirmé que ces pistes avaient été arbitrées.

Le plan, qui prévoit 2,5 milliards d’euros d’économies, contiendrait notamment des mesures touchant les assurés avec une réduction des taux de remboursement pour certains médicaments, les consultations de médecins ou encore certains frais d’hospitalisation.

L’Association française des diabétiques (AFD) a critiqué de son côté le moindre remboursement qui serait envisagé des bandelettes de test de glycémie. “Après les Roms, pourquoi ne pas se débarrasser des diabétiques”, a-t-elle lancé, jugeant ces bandelettes indispensables pour le suivi du diabète.

La Mutualité française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles santé, a estimé vendredi que le plan d’économies tel que dévoilé par Les Echos conduirait à une hausse de huit à 10% en 2011 de leurs tarifs.

Paris, 17 sept 2010 (AFP)


Laissez votre avis