Etude : La France est le pays d’Europe qui reconnaît le plus les cancers professionnels

La France est le pays européen qui reconnaît le plus le caractère professionnel des cancers, révèle une étude du groupement d’intérêt public Eurogip, qui souligne aussi que l’amiante est à l’origine de 80% des cancers reconnus comme ayant un lien avec le travail.

Selon cette étude, menée sur 12 pays européens, à partir de chiffres de 2006, la France est le pays qui reconnaît le plus de cancers professionnels par rapport à la population assurée, soit un ratio de 10,44 pour 100.000 assurés. Arrivent ensuite la Belgique (9,86 pour 100.000), et l’Allemagne (6,576 pour 100.000).

En dernières positions, se trouvent la République tchèque (0,85 pour 100.000) et l’Espagne (0,03 pour 100.000). « Les pays où le ratio est très faible sont vraisemblablement confrontés à un problème de sous-déclaration des cancers professionnels plus prégnant que dans les autres pays », note Eurogip.

Mais la nature et les spécificités de chaque système de reconnaissance des maladies professionnelles « impactent le ratio », ajoute l’étude, qui cite l’exemple de la Suède, où il n’existe pas de système de liste mais un système où la victime doit apporter la preuve de l’origine professionnelle de sa maladie.

Eurogip rappelle qu’il n’est pas facile de reconnaître le phénomène des cancers professionnels car le lien avec le travail est parfois difficile à identifier. De fait, même si des données sont disponibles dans la plupart des pays lorsque des organismes nationaux d’assurances (comme la sécurité sociale en France) ont établis des listes de cancers professionnels, « il est toutefois admis que les cas recensés sont bien en deçà de la réalité du phénomène ».

Eurogip a recensé cinq types de cancers professionnels les plus reconnus en Europe (sur la base de chiffres de 2008 provenant de 10 pays européens, l’Espagne et la Suisse ne disposant pas de statistiques suffisantes). Les cancers broncho-pulmonaires arrivent largement en tête (86% des cancers reconnus), devant les cancers de la vessie (4%), des sinus (3%), du sang (2%) et de la peau (1%). Les cancers professionnels reconnus touchant d’autres organes représentent 4% du total.

Si l’on se penche sur les causes de ces cancers, l’amiante représente 80,7% de la totalité des cancers reconnus comme professionnels. A l’exception de l’Espagne et de la République Tchèque, où ce facteur causal est plus faible (moins de 50%), l’amiante représente entre 60% (Danemark) et 95,2% (Finlande) des cancers professionnels reconnus.

Paris, 9 juillet 2010 (AFP)


Laissez votre avis