Fermeture hôpitaux : Un décret reporté sine die

La parution du décret prévoyant la fermeture des hôpitaux pratiquant moins de 1.500 opérations par an avait entraînée une levée de bouclier de la part des élus des communes concernées. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a déclaré que ce décret était reporté sans préciser de date.

C’est une victoire pour les petites villes concernées par le fermeture de leur hôpitaux faute de rendement suffisant. La parution du décret prévoyant la fermeture des petits hôpitaux pratiquant moins de 1.500 interventions par an a été reporté sine die. Officiellement, il reste toujours d’actualité. Mais selon le porte parole du ministère de la Santé, il s’agit de prendre le temps d’expliquer les tenants et les aboutissants de cette mesure.

Une mission d’information sera mise sur pied à la rentrée. La mesure de fermeture des petites structures hospitalières avaient suscité de vives critiques de la part des petites villes concernées. Les élus de la Creuse avait décidé de couper toute relation avec les autorités préfectorales et gouvernementales. Ils avaient également menacé de tous démissionner.

L’Association des petites villes de France (APVF) s’est félicitée de ce report. « On prend acte avec satisfaction de ce report sine die des décrets guillotines sur la fermeture des petites structures. En tout cas on espère être un peu à l’origine de la décision de la ministre puisqu’on était monté au créneau au début de ce mois, dès qu’on nous avait annoncé la publication imminente de ces décrets » a déclaré à l’AFP André Robert, délégué général de l’APVF.

Initialement, le décret devait paraître début août. Ce report va permettre aux 54 établissements concernés, ainsi qu’aux élus de s’organiser pour empêcher la fermeture de leurs hôpitaux de proximité. Une coopération avec de plus grandes structures pourrait être envisagée.


Laissez votre avis