Financement Sécu : 52% des Français favorables à la hausse des impôts ou cotisations

Plus de la moitié (52%) des Français préfèrent augmenter les impôts ou les cotisations sociales pour financer la hausse des dépenses de santé, 36% préférant payer plus de leur poche ou faire appel à un assureur complémentaire, selon un sondage LH2 à paraître lundi dans La Croix.

Interrogées sur ce qu’il est “préférable” de faire “face à la croissance des dépenses de santé”, 52% des personnes interrogées répondent : “qu’on mette plus d’argent dans le système de santé de façon collective (par exemple via les cotisations sociales, les impôts ou les taxes)”, selon cette enquête faite à la demande du Ciss, un collectif d’une trentaine d’associations de patients.

Elles sont 36% à répondre “que chacun prenne en charge une part croissante de ses frais de santé de façon individuelle (par exemple via des contrats d’assurances ou des mutuelles)”, tandis que 12% ne se prononcent pas.

45% des sondés sont prêts à accepter l’imposition de contraintes aux usagers (comme la liberté de choix d’un médecin généraliste) contre 54% qui ne sont pas d’accord.

En revanche, 52% sont favorables à l’imposition de contraintes aux médecins libéraux (sur leur liberté d’installation) contre 44% qui y sont opposés.

Sondage réalisé les 30 et 31 octobre par téléphone auprès d’un échantillon de 1.008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Paris, 16 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis