La grippe H1N1 tue une jeune femme de 27 ans en bonne santé

Une femme de 27 ans, atteinte de grippe H1N1 mais ne présentant aucun facteur de risque, est morte mardi soir d’un arrêt cardiaque à son domicile de Viry-Châtillon.

C’est le 33e décès lié à la grippe en France métropolitaine et les médecins ne se l’expliquent pas encore. Une femme de 27 ans, atteinte de la grippe H1N1 mais ne présentant aucun facteur de risques, est morte mardi soir d’un arrêt cardiaque à son domicile de Viry-Châtillon, en Essonne, a-t-on appris vendredi soir. La victime a consulté lundi son médecin traitant pour des courbatures, de la fièvre et une gêne respiratoire. Son docteur lui a alors prescrit du Tamiflu. Mais mardi, l’état de la jeune femme s’est brusquement aggravé. Elle a de plus en plus de mal à respirer. Sa famille appelle le Samu qui l’oriente vers SOS médecin. Le praticien arrive sur place 15 minutes plus tard, mais lors de l’auscultation, la malade fait un arrêt cardiaque fatal.

Une autopsie doit désormais vérifier si la jeune femme apparemment en bonne santé ne souffrait pas d’une malformation cardiaque non détectée. Des spécialistes de la réanimation ont évoqué sur RTL et France Info un cas «très rare » de «grippe fulminante ». «Un certains nombre de patients sans facteurs de risque développent de temps en temps une insuffisance respiratoire aigue. Leur évolution est dramatiquement rapide et conduit généralement à un décès. Cela reste toutefois heureusement des phénomènes exceptionnels », a décrypté sur France Info le professeur Bruno Lina, directeur du Centre national de référence sur la grippe. «Tout grippé qui présente un essoufflement doit le signaler pour que l’on surveille attentivement l’évolution de la maladie », a-t-il souligné.

Paris, 14 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis