La Haute autorité de santé préconise un dépistage généralisé du Sida

Dans un rapport révélé par la quotidien Libération, la Haute autorité de santé (HAS) se prononce en faveur d’un dépistage généralisé pour la population française de 15 à 70 ans. Un test gratuit et non obligatoire.

40 000 personnes en France ignorent qu’elles sont séropositives. C’est sur la base de ce chiffre que la Haute autorité de santé recommande dans un rapport, le dépistage généralisé du Sida pour tous les Français âgés de 15 à 70 ans. La démarche, entièrement gratuite, se ferait sur la base du volontariat et ne revêtirait donc aucun caractère obligatoire.

Pourtant, la France se situe au deuxième rang mondial en terme de dépistage du VIH avec 5 millions de tests réalisés chaque année. En fait, il s’agit surtout pour la Haute autorité de santé de diagnostiquer le plus tôt possible la maladie. Elle estime en effet que « 47% des sujets pour lesquels un diagnostic du Sida a été porté, présentaient un retard de dépistage », les plus touchés par ce retard, étant les plus de 40 ans, les personnes d’origine étrangère, et les personnes contaminées par voie hétérosexuelle.

En effet, les personnes les plus enclines à se faire dépister appartiennent aux populations dites à risques comme les homosexuels ou les drogués. Principal souci pour les personnes diagnostiquées trop tardivement, la mise en place de traitements plus lourds et qui perdent en efficacité. Rappelons que la France compte plus de 200 000 personnes séropositives ou pour lesquelles le virus s’est déclaré. En France, les séropositifs et les porteurs du virus Sida affiliés à la Sécurité sociale sont pris en charge à 100% au titre de l’affection de longue durée (ALD).


Laissez votre avis