Le remboursement des tests génétiques doit être révisé plus souvent

L’académie de médecine vient de faire savoir qu’elle préconise une révision régulière de la liste des tests génétiques pris en charge par l’Assurance maladie. En effet les critères de remboursements de ces tests doivent être adaptés de meilleure manière, afin de garantir à tous un accès équitable à ces techniques.

Les médecins de renom sont unanimes sur la question, il faut réviser plus régulièrement les taux de remboursement des tests génétiques. Ils estiment que l’indemnisation de ces actes est très variable selon les pays européens. Ainsi, en France, ce sont les pouvoirs publics qui financent l’activité des laboratoires de génétique dans les centres hospitaliers, mais peu de tests effectués dans le secteur privé sont remboursés par l’Assurance maladie. Pourtant, les pratiques pharmacogénétiques, notamment, connaissent un essor important, et cela pourrait entraîner une médecine à deux vitesse selon les chercheurs.

« Les progrès techniques en génétique, la diminution du coût des examens, les facilités de communication et le désir croissant des individus de mieux connaître leurs origines et leur avenir font qu’il est illusoire de s’opposer à la diffusion des tests génétiques et à un marché en pleine expansion », précisent les académiciens Jean-Yves Le Gall et Raymond Ardaillou dans une interview pour LePoint.fr. Ils estiment qu’on « ne peut qu’encadrer, informer et faire en sorte que l’anonymat et la volonté des personnes soient respectés au maximum ».

Ces derniers préconisent alors de « renforcer l’information des médecins sur les indications des tests génétiques effectués à des fins médicales et de promouvoir auprès du public des campagnes médiatiques d’information ». Ils rappellent que tout test génétique doit avoir une utilité clinique validée par des études sérieuses et concordantes préalablement à sa mise sur le marché ou son remboursement par l’Assurance maladie. Les actes génétiques doivent avoir une utilisation qui « impose un suivi médical, le médecin ayant l’obligation d’informer le patient sur la signification et les limites des résultats donnés ». Enfin, les médecins mettent l’accent sur le fait que les consultations génétiques spécialisées doivent être tenues par des équipes multidisciplinaires (cliniciens et généticiens) pour le premier entretien et le suivi des malades. Les professionnels de santé doivent donc prévenir le public vis-à-vis des tests proposés par des sociétés commerciales qui sont parfois à la limite du cadre légal.


Laissez votre avis