Le vote “historique” obtenu par Obama au Sénat sur sa réforme de la santé

Le Sénat des Etats-Unis a offert jeudi à Barack Obama une victoire qualifiée d'”historique” par le président, en approuvant une réforme de l’assurance maladie qui vise à couvrir davantage d’Américains.

Les sénateurs ont adopté “une réforme de l’assurance maladie qui fera date”, a affirmé M. Obama lors d’une allocution peu après le vote de la chambre haute. Ce texte “nous rapproche de la fin d’une bataille de près d’un siècle pour réformer le système de santé américain”, a poursuivi le président.

La réforme, sur laquelle plusieurs générations d’hommes politiques depuis le président Theodore Roosevelt (1901-1909) ont planché sans pouvoir la concrétiser, devrait marquer la présidence de M. Obama. “C’est une victoire pour les Américains. Ceux qui ont la chance d’avoir une couverture santé vont la garder et ceux qui n’en ont pas pourront en avoir une”, a résumé le chef de la majorité démocrate, Harry Reid.

Le projet vise à fournir une couverture à 31 des 36 millions d’Américains qui en sont dépourvus. Avec ce texte, 94% des Américains de moins de 65 ans seraient couverts. Les plus âgés bénéficient déjà d’une couverture fournie par l’Etat fédéral: le Medicare.

Les sénateurs ont approuvé le texte par 60 voix contre 39, sans aucune voix de l’opposition républicaine. Ce seuil de 60 voix sur 100 était crucial pour éviter une obstruction de la minorité.

Mais le débat au Congrès ne s’arrête pas là. Le texte devra être fusionné avec celui déjà voté à la Chambre des représentants le 7 novembre. Une version définitive devra ensuite être envoyée au président Obama pour une promulgation, espérée fin janvier.

Dans l’avion transportant M. Obama jeudi sur son lieu de vacances à Hawaii, un porte-parole de la Maison Blanche, Bill Burton, a affirmé que les deux textes étaient “à 95% semblables”. “Nous allons travailler activement à réduire le reste des disparités pour faire en sorte que la loi soit votée et signée” par le président, a-t-il dit. L’enjeu des discussions de janvier sera de conserver un équilibre dans la majorité entre la gauche et les démocrates modérés, notamment à la Chambre où le texte a été adopté de justesse par 220 voix contre 215. “Nous aurons bientôt un projet de loi final fondé sur les principes essentiels de la réforme”, s’est félicitée la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi.

Mais le projet de loi du Sénat, contrairement à celui de la Chambre, ne prévoit pas la création d’une caisse d’assurance maladie gérée par l’Etat qui aurait été mise en concurrence avec les assureurs privés, une disposition surnommée “option publique”. Ce sujet fera partie des principaux points d’achoppement dans les discussions entre les deux chambres.

Sans attendre, le syndicat AFL-CIO a dénoncé un texte qui n’est pas selon lui “à la hauteur du besoin de réforme” de l’assurance maladie.

L’utilisation de fonds publics pour l’avortement fera également l’objet de querelles car les deux chambres ont une approche différente de la question.

Ce sujet suscite les critiques des associations féministes, qui estiment que le Congrès revient sur le droit à l’avortement. Pour obtenir le soutien de démocrates anti-IVG, les représentants ont en effet adopté un amendement qui interdit l’utilisation de fonds publics pour couvrir une IVG.

Washington, 24 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis