Les 4 millions de consommateurs de drogues cibles d’une campagne

Cannabis, ecstasy, cocaïne, héroïne… le ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a donné lundi le coup d’envoi d’une campagne en trois volets contre la toxicomanie, dans un pays qui compte “quatre millions de consommateurs réguliers de drogues”.

“Il s’agit de sensibiliser chacun aux effets physiques et neuropsychiques des produits stupéfiants”, a expliqué devant la presse Mme Bachelot, rappelant que la dernière campagne datait de 2005. “Nous ne sommes pas dans une démarche morale”, a pour sa part souligné Etienne Apaire, président de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt). Les dangers des drogues, a-t-il affirmé, sont aujourd’hui “scientifiquement établis”, grâce notamment aux avancées des neurosciences et de l’imagerie cérébrale.

Intitulée “Drogues : ne fermons pas les yeux”, cette campagne est le premier volet “d’un dispositif global”. Il incluera en novembre “une campagne judiciaire”, pour rappeler que la consommation de drogue est interdite et passible de condamnations, puis, au 2e semestre 2010, une campagne sur le rôle des adultes, dont les parents, dans la prévention. “En France, on consomme plus de drogues qu’auparavant, plus souvent et plus jeune”, a déclaré Mme Bachelot.

La consommation de cannabis a certes baissé depuis 2003, mais “reste à un niveau important”, a indiqué M. Apaire, tandis qu’apparaissent de nouvelles offres : cocaïne, produits de synthèse en vente sur internet comme le “spice”.

La campagne réalisée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) s’articule autour d’un spot télé, diffusé à partir de mardi et jusqu’au 26 octobre (chaînes hertziennes, de la TNT et du câble/satellite). Il met en regard des situations qui banalisent l’usage de drogue (scènes de convivialité, unes de magazine…), avec des situations dramatiques (accidents, précarité…).

Le spot renvoie vers le site www.drogues.gouv.fr et le numéro de Drogues info service : 0 800 23 13 13 (appel gratuit depuis un poste fixe) ou 01 70 23 13 13 (coût d’un appel ordinaire depuis un téléphone mobile).

Trois spots radio seront également diffusés sur les stations jeunes, du 10 au 28 octobre en métropole et du 10 au 24 octobre dans les Dom, chacun rappelant les risques d’un produit particulier (cannabis, cocaïne et ecstasy).

Info ou intox : sur internet (www.drogues.inpes.fr), un module de jeu revient sur les idées fausses qui souvent influencent les jeunes et les incitent à consommer des drogues.

Enfin trois vidéos “virales”, destinées à circuler d’un internaute à un autre dans un effet de bouche-à-oreille, sont aussi diffusées sur internet. On peut par exemple y voir un “dealer” hilare renommer “pilule de l’arrêt cardiaque” l’ecstasy, connue comme “la pilule du bonheur” dans le monde de la drogue.

Avec AFP


Laissez votre avis