Les principaux développements sur la grippe H1N1 vendredi en France

La France a enregistré vendredi deux nouveaux décès liés au virus grippal H1N1 en Nouvelle-Calédonie, portant à 22 le nombre de malades décédés en France: 4 en métropole, 3 à la Réunion, 9 en Nouvelle-Calédonie et 6 en Polynésie Française.

. NOUVEAUX DECES

– Un enfant de moins de un an et une femme de 86 ans sont décédés des suites de la grippe H1N1 en Nouvelle-Calédonie, portant à neuf le nombre de morts liées au virus sur le territoire, a annoncé la Direction de l’Action sanitaire et sociale (Dass) de Nouvelle-Calédonie. Le nourrisson est décédé le 8 septembre des suites d’une “pneumopathie”.

L’autre décès lié à la grippe H1N1 remonte au 10 août. “Il s’agit d’une femme de 86 ans, ayant présenté un syndrome grippal avéré bien que le virus n’ait pas été identifié, le prélèvement n’ayant pas pu être réalisé”, a affirmé la Dass.

Selon les estimations, 35.000 à 40.000 personnes pourraient avoir été touchées par la grippe H1N1 dans l’archipel, mais les professionnels de santé calédoniens estiment désormais que le plus fort de l’épidémie est passé.

. DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES

– La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a estimé que la circulation du virus de la grippe H1N1 “est en train de s’accélérer” depuis une semaine en France. Interrogée sur le nombre de “nouveaux cas” constatés ces derniers jours, Mme Bachelot a fait état de 6.000 cas “effectivement constatés de grippe” et de 25.000 cas “de syndromes de type grippal”.

La ministre a par ailleurs estimé “très difficile” a évaluer le moment où la France connaîtra un “premier pic” de grippe H1N1 et a prédit que la pandémie devrait “évoluer par vagues”.

A propos des fermeture de classes, elle a souligné que “les décisions sont prises au cas par cas en regardant la typologie des établissements. Il ne s’agit jamais d’une fermeture systématique”.

. DIRECTIVES DES POUVOIRS PUBLICS

– Un arrêté paru vendredi au Journal officiel définit les obligations des sociétés d’autoroutes dans le cadre de la lutte contre la pandémie grippale en phase 5B et 6 du plan national de lutte pandémie grippale. La France est actuellement au niveau 5A.

Il prévoit que les sociétés d’autoroutes diffusent des messages transmis par les autorités sanitaires sur les précautions d’hygiène, le renforcement des mesures d’hygiène dans les toilettes face et la mise à disposition des usagers des autoroutes des “dépliants relatifs à la conduite à tenir en présence de symptômes caractéristiques” du virus.

. FERMETURES D’ETABLISSEMENTS

– Une “continuité pédagogique” est en train d’être mise en place à destination des 850 élèves du collège de Castries (Hérault), par l’intermédiaire d’internet ou de cours disponibles dans les mairies, au lendemain de la fermeture de l’établissement pour cause de cas groupé de grippe H1N1. Les élèves pourront notamment se connecter sur le site internet de l’établissement, qui leur indiquera les cours à suivre – par matière et niveau – jusqu’à la réouverture du collège prévue le 21 septembre.

. DISPOSITIFS SANITAIRES

– L’Etablissement français du sang (EFS), qui gère les dons de sang et les stocks de produits sanguins, a pris plusieurs dispositions pour faire face à une pandémie de grippe H1N1 qui toucherait les donneurs comme le personnel.

L’objectif est que l’EFS reste en mesure de faire face à toute éventualité, par exemple à une catastrophe avec de nombreux blessés, a expliqué son président Gérard Tobelem.

Pour anticiper une chute des dons notamment, l’EFS a collecté sur les lieux de vacances (plages, campings) cet été et constitué un stock d’environ 16 jours pour la rentrée.

– Les entreprises de transport urbain sont “prêtes à faire face à une situation de pandémie grippale” H1N1 en assurant “la continuité du service public”, a annoncé l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP). Des mesures de renforcement du nettoyage des véhicules et des gares et stations ont été prises et “des stocks importants de masques FFP2, de solutions hydroalcooliques et de lingettes désinfectantes” ont été constitués.

Enfin, les entreprises de transport urbain “relayent dès à présent les messages sanitaires” des autorités auprès des voyageurs.

News-assurances avec l’AFP


Laissez votre avis