Obama passe son oral demain devant le Congrès pour défendre sa réforme de la santé

Le président américain Barack Obama s’adressera le 9 septembre conjointement aux deux chambres du Congrès afin de défendre son projet de réforme de l’assurance santé, actuellement en difficulté, a-t-on appris mercredi de sources parlementaires.

Ce discours interviendra au lendemain de la rentrée parlementaire, après un mois d’août au cours duquel la cote de popularité de M. Obama a chuté au fur et à mesure que les doutes entourant son projet d’étendre la couverture santé se multipliaient.

Ce projet, qui vise à fournir un accès aux soins aux 47 millions d’Américains qui en sont dépourvus, a été au coeur de la campagne électorale de l’actuel président. M. Obama a également dû affronter pendant l’été des pressions émanant de son électorat de base pour qu’il n’édulcore ou n’abandonne pas “l’option publique” qui consisterait à créer une sécurité sociale en parallèle aux assurances privées existantes.

M. Obama a accepté de s’exprimer devant l’ensemble du Congrès, chose rare, à l’invitation des chefs démocrates de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et du Sénat, Harry Reid, selon ces sources internes au Congrès ayant requis l’anonymat. “Notre pays n’a jamais été aussi près de réussir une réforme de l’assurance santé qui diminuera les coûts, maintiendra la liberté de choix, améliorera la qualité des soins et étendra la couverture. Nous sommes déterminés à atteindre ce but”, écrivent-ils.

Selon un haut responsable de l’administration Obama, les attaques provenant du camp républicain ont montré que l’opposition n’était pas disposée à travailler à un compromis. Il est temps de tisser “plusieurs fils, plusieurs solutions” émanant, entre autres, des quatre projets préparés par diverses commissions parlementaires, selon ce responsable pour qui “en gros, toutes les cartes sont sur la table”.

La décision de s’adresser au Congrès avait été soupesée par M. Obama parmi plusieurs possibilités pour faire avancer le projet de réforme et semble avoir été prise mercredi, avant que le président ne se retire quelques jours dans sa résidence de Camp David. “La dernière fois qu’un président s’est exprimé devant une session conjointe du Congrès pour défendre une remise à plat radicale de l’assurance santé par l’Etat, c’était Bill Clinton le 22 septembre 1993”, a réagi Brad Dayspring, porte-parole d’Eric Cantor, numéro deux républicain à la Chambre des représentants. A l’époque, le discours de M. Clinton avait suscité des commentaires élogieux, sauf de la part des républicains qui avaient critiqué son manque de précision. Son projet de réforme de la santé avait ensuite échoué au Congrès.

News-assurances avec l’AFP


Laissez votre avis