Pas de hausse d’impôts prévue pour financer le trou de la Sécu

L’idée de nouveaux prélèvements obligatoires pour compenser le déficit de la Sécurité sociale a été rejetté par Eric Woerth, le ministre français du budget. Un déficit qui devrait atteindre 30,6 milliards d’euros en 2010.

“Nous n’augmenterons pas les prélèvements obligatoires”, déclare Eric Woerth dans un entretien à paraître mardi 27 octobre dans Le Figaro et mis en ligne lundi sur Le Figaro.fr. “On peut transférer la dette à la Cades [Caisse d’amortissement de la dette sociale] en versant une recette supplémentaire, mais sans augmenter les impôts, ajoute-t-il. On peut le faire par exemple par redéploiement d’autres ressources. Il existe plusieurs moyens d’y parvenir sans toucher au taux de prélèvement.”


Laissez votre avis