Prévention santé : l’auto-mesure, un moyen efficace de dépister l’hypertension

Une étude menée conjointement par Axa Assistance, Axa santé, des médecins du service de santé au travail ainsi que deux spécialistes de l’hôpital Georges Pompidou révèle la pertinence de l’auto-mesure pour un dépistage plus efficace de l’hypertension artérielle.

Pendant deux ans, les salariés d’Axa France ont servi de cobayes pour une étude scientifique sur l’hypertension artérielle. Ils devaient prendre leur tension trois fois par jour pendant trois jours consécutifs à l’aide d’un tensiomètre. Parallèlement les médecins faisaient leurs propres relevés et les comparaient ensuite aux 18 mesures effectuées par les salariés.

Il en ressort que « parmi les sujets se considèrent initialement comme normo-tendus, 18,3% étaient hypertendus et parmi ces personnes (les hypertendus) 56,7% des sujets ne connaissaient pas leur statut tensionnel ». L’étude HTAXA conclut en outre que l’auto-mesure permet de mieux dépister les cas d’hypertension pour deux raisons principales. En premier lieu, elle permet d’éliminer les faux hypertendus, ceux dont les résultats peuvent être faussés du fait d’une montée de stress à la vue d’une blouse blanche.

Elle permet ensuite de dépister ceux qui ont une hypertension artérielle « masquée ». Il s’agit de ceux qui se rendent de manière épisodique chez leur médecin. Les mesures ponctuelles effectuées par le praticien peuvent dissimuler un cas d’hypertension, alors qu’au quotidien, le patient souffre de cette affection.

Les statistiques de l’hypertension en France tendraient à apporter de l’eau au moulin de l’étude HTAXA. En effet, à peine un hypertendu sur deux serait diagnostiqué et donc pris en charge, alors que l’hypertension artérielle est une des premières causes de mortalité.

CP : Jasleen Kaur-Flickr

Laissez votre avis