Prévention santé : Questions-réponses sur la dengue et conseils en cas d’épidémie

Une épidémie de dengue sévit actuellement dans les Antilles. Dans la grande majorité des cas, c’est une infection bénigne qui ne nécessite surtout beaucoup de repos. Il faut toutefois rester attentif. Symptômes, moyens de se protéger, et marche à suivre en cas de transmission, voici quelques réponses aux principales questions que l’on peut se poser sur la dengue.

Combien de type de dengues existe-t-il ?
Il existe quatre sérotypes de dengue. Trois d’entre eux sont dits bénins. Le quatrième, appelé hémorragique peut quant à lui se révéler mortel. Sur les 100M de personnes qui contractent l’une des quatre formes de la dengue dans le monde, environ 1% est atteinte de la version hémorragique et un peu plus de 20.000 décèdent chaque année.

La dengue est-elle contagieuse ?
Non. Seuls les moustiques porteurs du virus transmettent le virus via les piqures. Il n’y a donc pas de transmission d’homme à homme.

Quels sont les symptômes de la dengue ?
La période d’incubation est de deux à sept jours. Les symptômes sont quant à eux très proches de ceux de la grippe : forte fièvre accompagnée de frissons, douleurs articulaires et musculaires, vomissements et éruption cutanée. Les symptôme dure de 2 à 10 jours et peuvent nécessiter une quinzaine de jours de convalescence, notamment en raison de fortes fatigues ressenties après la phase de rémission.
Dans sa version la plus grave, les symptôme précédents s’accompagnent d’hémorragies.

Comment se prémunir contre la dengue ?
A l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement préventif. Les médecins ne peuvent que traiter les symptômes. Les autorités antillaises recommandent d’éliminer tous les lieux de reproduction du moustique, principalement les eaux stagnantes. Il faut par exemple régulièrement vider les soucoupes sous les pots de fleurs, et tous les récipients se trouvant à l’exterieur (abreuvoirs, écuelles, poubelles…). Selon l’Inpes, 80% des lieux de reproduction des moustiques sont créés par l’homme.
L’utilisation des répulsifs en spray ou des insecticides en pulvérisation sur les lieux frais (sous les lits, dans les placards…) est aussi un bon moyen de se protéger.
La seule solution pour être immunisé contre toutes les formes de dengue est d’avoir développé les quatre sérotypes.

Que faire si l’on a contracté la dengue ?
Voici les recommandations des autorités antillaises : il faut noter le premier jour de fièvre et prendre sa température 2 à 3 fois par jour. Si au-delà du troisième jour l’un des symptômes suivant persiste (douleurs s’accentuant dans le ventre ou dans la poitrine, vomissements importants avec refus de toute alimentation et boisson, malaises ou faiblesse intense rendant la station debout impossible, saignements persistants du nez et/ou des gencives, toux ou difficulté respiratoire, agitation ou somnolence anormale) il faut immédiatement consulter son médecin ou appeler le 15.

Pour les touristes qui reviennent d’un territoire où sévit la dengue
En cas de fortes fièvres dans les deux semaines suivant le retour, il faut consulter son médecin traitant en lui indiquant que vous revenez d’une région du globe où une épidémie de dengue s’est déclarée. L’Agence régionale de santé (ARS) de Martinique déconseille de se soigner par soi-même. Il ne faut pas prendre d’aspirine, ni d’anti-inflammatoires.

CP : Marco Teixeira de Freitas-Flickr

Laissez votre avis