Réforme santé / Etats-Unis : l’opposition républicaine annonce un long combat

La minorité républicaine au Sénat américain a réaffirmé avec force dimanche sa volonté de faire échec au projet démocrate de réforme du système de couverture médicale qui a franchi samedi soir une première étape clé avec le vote permettant l’ouverture des débats.

“Le projet de loi va faire exploser les coûts (de l’assurance médicale, ndlr) et empirer la situation”, a déclaré dimanche sur la chaîne CNN le sénateur Mitch McConnell, chef de la minorité républicaine, affirmant que ce projet allait coûter 2.500 milliards sur dix ans alors que les démocrates avancent le chiffre de 848 milliards.

La majorité démocrate a obtenu avec l’aide des deux sénateurs indépendants les 60 voix nécessaires pour entamer les débats sur ce texte de 2.074 pages. Les 39 républicains présents (un était absent) ont voté contre. “Nous pensons que nous devrions prendre une autre direction”, a poursuivi le sénateur McConnell ajoutant “nous n’avons aucune intention d’avoir une loi de réforme du système de santé de 2.000 pages”.

Citant plusieurs sondages, le sénateur a affirmé que “le public américain ne veut pas de ce projet” et que, selon lui, plusieurs sénateurs démocrates le savent très bien et y sont aussi opposés.

L’adoption finale du projet de loi ne requiert qu’une majorité simple.

Deux sénateurs d’Etats conservateurs du Sud, Mary Landrieu (Louisiane) et Blanche Lincoln (Arkansas), ainsi que le sénateur Ben Nelson (Nebraska, centre), pourraient faire les frais d’un vote favorable à la réforme de la couverture santé lors des élections législatives de mi-mandat en novembre 2010 quand la totalité de la Chambre et le tiers du Sénat seront renouvelés.

En annonçant leur vote favorable au lancement des débats samedi, ils ont insisté sur leur opposition à une option publique de couverture santé, partie la plus controversée du projet de loi, qui est vue par les conservateurs comme une main mise de l’Etat fédéral sur l’ensemble du système de santé avec la création d’une énorme bureaucratie.

Dimanche, le sénateur Ben Nelson a déclaré sur la chaîne ABC “avoir des inquiétudes à propos d’un système de couverture médicale fédéral régi par des recommandations s’appliquant à tout le monde sans respecter la volonté des patients”.

Le sénateur indépendant Joseph Lieberman qui a voté avec les démocrates samedi a aussi promis de voter contre une option publique de couverture santé.

Le sénateur McConnell qui a prévu dimanche “un long débat” avec de “multiples amendements des deux partis” a reproché aux démocrates de refuser une réforme “progressive” du système de santé et d’ignorer d’autres approches.

Les républicains affirment par ailleurs que les coûts imposés aux petites et moyennes entreprises avec le projet démocrate actuel détruiraient de nombreux emplois. Si le projet est adopté, ces sociétés seront contraintes de financer une couverture médicale pour leurs employés ce qui n’est pas le cas actuellement.

Washington, 22 nov 2009 (AFP)


Laissez votre avis