Santé des femmes : Alerte sur le recul de l’accès à la contraception et à l’avortement

Deux mutuelles, la MGEN et la LMDE, lancent un appel aux pouvoirs publics pour le droit des femmes à un accès universel et égalitaire à la santé.

Deux mutuelles, la MGEN et la LMDE, lancent un appel aux pouvoirs publics pour le droit des femmes à un accès universel et égalitaire à la santé.

La LMDE, mutuelle nationale étudiante, et la MGEN, Mutuelle générale de l’Education nationale, veulent interpeler les pouvoirs publics. L’appel lancé par les deux mutuelles a pour objectif d’alerter sur le recul de l’accès à la contraception et à l’avortement : fermeture de centres de planification, IVG concernant de plus en plus les jeunes filles, insuffisance de prise en charge des contraceptifs par l’Assurance maladie, manque d’éducation sexuelle à l’école…

Des programmes de prévention « à tous les âges de la vie » sont réclamés, ainsi qu’un suivi gynécologique « à toutes les femmes » grâce à des médecins présents sur tout le territoire sans dépassement d’honoraires, et une consultation gratuite pour toutes les femmes de 50 ans. La gratuité de tous les moyens de contraception est aussi demandée, en plus de la défense du droit à l’avortement « sur tout le territoire » avec des structures adaptées.

L’appel est soutenu par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français et la Fédération nationale des collèges de gynécologie médicale. Le grand public est invité à le soutenir via une pétition en ligne.


Laissez votre avis