Santé : L’utilisation du téléphone portable n’augmenterait pas le risque de cancer

Selon une étude danoise de grande envergure, l’utilisation du téléphone portable n’augmenterait pas le taux de tumeurs cérébrales. Les conclusions de ces travaux viennent contredire les résultats d’un précédent rapport de l’OMS qui avait conclu en mai dernier que le portable était « peut-être cancérogène ».

La dernière étude rendue par l’Institut d’épidémiologie du cancer de Copenhague est claire, l’utilisation de téléphones portables n’augmente pas le risque de cancer. Les travaux menés auprès de 358.403 personnes (âgées d’au moins 30 ans), abonnées ou pas à un service de téléphonie mobile entre 1990 et 2007, révèlent qu’il n’y a aucun lien entre l’apparition de tumeurs au cerveau (gliome et méningiome par exemple) et l’utilisation d’un portable.

Ces conclusions, publiées sur le site du British Medical Journal, rejoignent celles d’autres rapports menés depuis plusieurs années. Pourtant, en mai dernier, l’OMS avait classé l’utilisation du téléphone mobile comme «peut-être cancérogène pour les humains», au même titre que le plomb, le chloroforme et le café. Pour le professeur Gérard Lasfargue, directeur général adjoint de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), interrogé par Le Parisien, « cette étude ne change rien à la position et aux recommandations de l’OMS, qui conseille de limiter l’usage du portable pour les enfants et d’utiliser au maximum une oreillette ». On compte aujourd’hui près de 5 milliards de combinés en usage dans le monde.


Laissez votre avis