Santé/USA : Un système miné par le gaspillage et une envolée des coûts

Les Etats-Unis ont l’un des systèmes de santé les plus en pointe de la planète, mais aussi l’un des plus complexes, miné par des gaspillages à grande échelle et des coûts qui ne cessent d’augmenter à mesure que la population vieillit.

S’aventurant là où d’autres ont échoué, le président Barack Obama a fermement demandé aux parlementaires, dans un discours solennel très attendu devant les deux chambres du Congrès, de voter sans tarder sa réforme du système de santé, destinée à donner une couverture médicale aux près de 50 millions d’Américains qui en sont dépourvus. Il a insisté sur l’urgence de réformer un système arrivé “au point de rupture” et a dramatisé les conséquences du “statu quo”: augmentation du déficit, davantage de foyers et d’entreprises acculés à la ruine.

M. Obama hérite d’un système qui est, selon les mots d’un économiste, “une monstruosité administrative”, combinant financements public et privé. “C’est un mélange vraiment bizarre qui rassemble des milliers de payeurs avec des systèmes de paiements différents (…) et des systèmes publics d’une complexité sidérante, avec des tarifs stupéfiants et des règles établissant des distinctions qui ne peuvent qu’être perçues comme étranges”, avait résumé il y a quelques années dans un article l’économiste Henry Aaron.

Le centre de réflexion américain RAND Corporation a mené une vaste enquête sur le système de santé américain, synthétisant les données disponibles sur la question, et dont les résultats sont publiés sur le site randcompare.org. Cette analyse révèle que si les Américains vivent plus longtemps aujourd’hui, deux sur trois sont obèses ou en surpoids, un sur dix souffre de diabète et environ un quart de la population entre 45 et 54 ans est atteinte d’hypertension.

Plus de la moitié des Américains sont couverts par des assurances fournies par leurs employeurs, mais ce n’est pas obligatoire et la qualité de leur couverture maladie varie énormément. Près de 16% n’ont aucune couverture santé.

Dans le même temps, les dépenses de santé augmentent à grande vitesse. Elles ont atteint 2.100 milliards de dollars en 2006 et devaient atteindre 2.250 milliards de dollars en 2007, soit une hausse annuelle de 6,7%, selon le Centre pour les services d’assurance santé Medicare et Medicaid. Elles pourraient atteindre 4.300 milliards de dollars par an d’ici une décennie. “D’ici 2017, environ 20 centimes de chaque dollar dépensé dans l’économie américaine le sera pour la couverture santé”, selon RAND.

En 2006, le gouvernement fédéral a couvert environ un tiers des dépenses de santé, principalement grâce à ses systèmes d’assurance santé pour les pauvres et les personnes âgées Medicare et Medicaid.

Les compagnies d’assurance privée ont couvert 34% des dépenses et les particuliers 14%. Le reste a été financé par des Etats et d’autres fonds locaux ou privés.

Le système américain est aussi perçu comme générateur de gaspillage. Les Etats-Unis dépensent nettement plus en coûts administratifs que d’autres pays comme la France (7% contre 1,9%), selon l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE)

Des études ont également montré qu’un tiers ou plus des procédures médicales aux Etats-Unis étaient d’un bénéfice douteux, selon le centre de réflexion.

Avec AFP


Laissez votre avis

judi togel