Sécurité sociale : la dématérialisation des services suscite la polémique

Afin de répondre aux conventions d’objectifs et de gestion (COG) signées avec l’Etat, la Sécurité sociale diminue ses effectifs. Par cette réduction des coûts de gestion, l’organisme entend développer ses services internet, au risque de diviser l’opinion.

Entre 2005 et 2010, le régime général de la Sécurité sociale à réduit ses coûts de gestion de 0,53 points. Entre suppressions et créations de postes, quelques milliers d’emploi ont finalement été supprimés dans les différentes branches de l’organisme, selon l’AFP.

Ce déficit a été compensé par le développement de nombreux services internet, visant à éviter aux assurés d’avoir à se déplacer. Ainsi alors que les points d’accueil physiques enregistrent une nette diminution, la Cnam se félicite du succès de son site ameli.fr qui comptabiliserait 6,8 millions de visites par mois, selon l’AFP.

Entre le site assuranceretraite.fr qui a bénéficié d’un regain d’intérêt après la réforme des retraites, ou encore la branche famille avec le site caf.fr, annoncé 4ème site français, la Sécurité sociale affirme privilégier un service d’accueil plus personnalisé. A partir de septembre 2011, les assurés pourront notamment consulter en ligne leur relevé individuel de situation, reçu auparavant tous les 5 ans par courrier

De leur côté, ses détracteurs dénoncent une dégradation du service, avec des délais de traitement allongés pour certaines prestations et des files d’attente devant certaines caisses. Le Médiateur de la République a également déploré la difficulté d’accès aux services pour les plus fragiles.


Laissez votre avis