Varnoline continue, une pilule contraceptive de troisième génération remboursée par la Sécu

Une pilule dite “de troisième génération” (Varnoline continue) a été pour la première fois admise au remboursement par l’assurance maladie, à un taux de 65%, a indiqué vendredi dans un communiqué le ministère de la Santé, se félicitant d'”une réelle avancée” pour les femmes.

Cette pilule, du laboratoire Schering-Plough, est inscrite sur la liste des médicaments remboursables dans un arrêté publié vendredi au Journal officiel. Le taux de remboursement sera de 65% et le prix, “similaire aux autres pilules de première et deuxième génération actuellement remboursables, sera de 2,90 euros pour un mois et 7,28 euros pour trois mois de traitement”, a précisé le ministère de la Santé.

La notion de “génération” pour les contraceptifs oraux est relative à l’évolution des pilules, de nouveaux progestatifs ayant été introduits au fil du temps et les doses d’oestrogènes diminuées. “En fonction de cette évolution et de leurs caractéristiques, les contraceptifs ont ainsi été classés en trois générations”, a expliqué le ministère de la Santé.

Jusqu’à présent, les pilules de troisième génération, qui représentent 50% en volume des contraceptifs utilisés, n’étaient pas remboursées. “Aucun laboratoire n’avait fait de demande d’inscription sur la liste des médicaments remboursables, les fabricants des pilules de 3ème génération préférant une commercialisation en non remboursable à des prix bien supérieurs à ceux des contraceptifs de 2ème génération”, a souligné le ministère.

L’admission de cette pilule au remboursement “est une réelle avancée pour permettre aux femmes d’avoir enfin le choix, sur avis de leur médecin, entre les différents types de pilules, de première, deuxième ou troisième génération”, a-t-il ajouté.


Laissez votre avis

judi togel