Assurance / Entreprises : Une mutuelle pour les salariés des PME et TPE en Ile de France

Plusieurs organisations patronales et syndicales de l’Essonne ont signé avec la Macif une convention créant une complémentaire santé pour les salariés des PME et des très petites entreprises (TPE) du département, mardi à Lisses.

Selon les signataires de l’accord, un peu plus de 150.000 salariés essonniens sont concernés. La mise en place, dans les TPE et PME de ce département francilien, de la Mutuelle Santé Essonne (Muse), se fera sur demande des chefs d’entreprise concernés. Leurs salariés bénéficieront alors d’une mutuelle santé financée à 50% par l’employeur.

L’accord a été signé avec la Macif Mutualité, pour une durée de trois ans. L’objectif est de simplifier la démarche menée par le chef d’entreprise, dans la mise en place d’une mutuelle pour ses salariés. « Cela permet de lisser un tant soit peu (les différences entre) les grosses boîtes et les petites », se réjouit Jean-Luc Touitou, secrétaire général de la CFDT 91.

Philippe Boutrel, secrétaire général de la CFTC Essonne, insiste lui aussi sur cette différence entre salariés des grands groupes, qui bénéficient « tous d’une mutuelle », et salariés de petites entreprises. Il salue un accord qui va « donner un outil simple à l’employeur pour une complémentaire santé ».

Jean-Marc Brulé, président du CJD Essonne (Club des jeunes dirigeants), y voit un « magnifique outil pour gérer les ressources humaines, attirer les talents dans les petites entreprises ». Eric Valensi, président de la CFE-CGC de l’Essonne, se souvient avoir travaillé dans une TPE, « sans mutuelle, avec des enfants, c’est très inconfortable. Ils sont soignés, bien sûr, mais il faut payer! »
En ôtant aux salariés de ces entreprises le « gros souci » que représente la prise en charge de la santé, « on peut séréniser suffisamment une population de travailleurs pour amorcer un dialogue constructif », ajoute Jean-Marie Boumati, directeur général de l’association pour la santé au travail en Essonne (Aste).

Cet accord interprofessionnel, signé, côté patronal, par la CGPME et le Medef et, côté syndical, par la CGT, la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC, est intervenu à l’initiative de l’association Dialoguessonne, qui réunit des organisations salariales et patronales de l’Essonne, dans un but de « concertation », et une « démarche anticipatrice et préventive ».

Lisses (Essonne), 8 février 2011 (AFP)


Laissez votre avis