Entreprise / Gestion du risque : l’Amrae décortique les systèmes d’information adaptés au management du risque

La gestion du risque est au cœur de la problématique assurance / entreprises. L’Association pour le management du risque et des assurances de l’entreprise, l’Amrae, vient donc en aide aux « Risk Managers » et autre directeurs assurances des entreprises avec un panorama sur les systèmes d’information de gestion des risques (SIGR).

Le constat a le mérite d’être clair. Pour l’Amrae, entre 2008 et 2009, les principaux écueils des éditeurs sont restés même si l’association note « de nombreux progrès », notamment en « gestion des accès et sécurité », « assurances », « audit et contrôle interne » ou « ergonomie et facilité d’implémentation ».

Nouveauté du panorama 2009, l’axe de la « Gouvernance » est un peu au-dessus de la moyenne dans les réponses agrégées des éditeurs. L’Amrae relève toutefois « des disparités fortes en fonction du positionnement de chaque solution ».

Côté méthodologie, l’Amrae a envoyé le questionnaire à 73 éditeurs de logiciels et 19 ont répondu. Parmi eux, quelques grands noms du courtage (Aon France, Marsh, Gras Savoye, Siaci St Honoré…) et des éditeurs spécialisés (Effisoft, Thomson Reuteurs ou SAS France par exemple) ont été confrontés aux questions précises de la commission « Systèmes d’Information » de l’association, présidée François Beaume, Responsable Risk Management chez Dalkia.

Les résultats sont affichés pour chaque éditeur sur une fiche dédiée et consultables dans l’espace membre de l’Amrae. Les disparités sont parfois très grandes entre des éditeurs spécialisés et d’autres dits « généralistes ». Mais que l’entreprise soit petite ou grande, elle gagne forcément, avec ce panorama, en clarté au moment de s’adresser à un éditeur, au moins parce qu’elle peut cibler ses intérêts.

Ainsi, un logiciel peut très bien convenir à une entreprise désireuse de régler ces problématiques d’assurances, de gestion de sinistres alors qu’une autre préfèrera une solution lui permettant de gérer le risque en amont, de mettre en place une cartographie des risques et de gérer sa documentation en la matière.


Laissez votre avis