On peut aussi s’assurer contre l’enlèvement !

En France comme à l’étranger, le personnel des entreprises peut être la cible d’individus crapuleux. C’est pour faire face à ce type de risque que Liberty France, filiale de Liberty mutual, lance sa couverture « Kidnap and ransom ».

Comme son nom ne l’indique pas, l’assurance « Kidnap and ransom » que Liberty France vient de mettre sur le marché ne couvre pas que les risques d’enlèvements. Elle prend également en compte l’extorsion de fonds, la détention illicite et le détournement. Ce sont principalement les entreprises qui sont visées.

« L’idée est de pouvoir proposer ce type de contrats aux sociétés et autres grands groupes avec une couverture de toutes leurs filiales en France et à l’étranger », explique Olivier Muraire, directeur général de Liberty France.

Selon les ONG, il y aurait dans le monde, entre 20000 et 30000 enlèvements par an. Dans certaines zones particulièrement à risques, le personnel des entreprises peut être la proie de terroristes et autres mafias. C’est à l’employeur de prendre en compte cet état de fait en assurant la sécurité de ses salariés. « Nous avons élaboré « Kidnap and ransom » en partenariat avec Neil Young associates, un consultant sécurité fiable et crédible, rappelle Emmanuel Sylvestre, le directeur adjoint de Liberty France. Une de nos garanties principales est la prise en charge des frais de consultant 24 heures par jour et 365 jours par an. » Les consultants interviennent auprès de l’assuré en cas d’incident mais également pour mener des actions de formation et de prévention en matière de sécurité.

L’assurance « enlèvement, détournement, extorsion, menace » prévoit également le paiement de la rançon ou la reconstitution de la rançon (en cas de perte pendant le transport, par exemple). Elle prend en charge la responsabilité de l’assuré, l’indemnité en cas de décès ou encore de divers frais d’intervention (voyages, séjours, récompense d’informateur…). Des extensions sont possibles pour couvrir les risques de perte d’exploitation ou les frais d’évacuation et de rapatriement à la suite d’une menace politique.


Laissez votre avis