Plus d’un milliard d’euros en subventions et prêts pour la filière bois

Le plan de soutien à la filière bois mis en place après la violente tempête du 24 janvier 2009 dans le Sud-Ouest, estimé à 1,16Md d’euros sur huit ans, comprend plus de 500M d’euros d’aides directes et 600M de prêts bonifiés.

Parmi les aides directes, une enveloppe de 143 M sera consacrée au déblaiement des accès, au transport et au stockage des bois. Fin décembre, plus de la moitié de cette somme avait été payée, selon le ministère de l’Agriculture.

Une deuxième enveloppe de 415M, étalée sur huit ans, permettra d’allouer aux propriétaires forestiers 2.750 euros/ha en moyenne pour financer le nettoyage et le reboisement de 150.000 ha de forêt.

Le Centre régional de la propriété forestière (CRPF, établissement public chargé du développement forestier) indique toutefois qu’en Aquitaine, zone la plus touchée, 200.000 ha de pins maritimes (sur 900.000) ont été détruits à plus de 40%, représentant 36,7 millions de m3 de bois, l’équivalent de quatre à cinq années de production.

Sur les 600 M EUR disponibles pour alimenter les prêts bonifiés, destinés à aider coopératives, exploitants et industriels à acheter et stocker du bois, 380 M EUR ont été sollicités début janvier mais seulement 90 millions versés, selon le Syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest (SSSO). Il estime qu’au final, seuls “100 à 120M” seront débloqués, du fait notamment de réticences des banques ou de difficultés procédurales.

Ces prêts, accordés aux professionnels à un taux préférentiel de 1,5% (le complément étant assumé par l’Etat), constituaient la pierre angulaire du plan de solidarité.

Celui-ci prévoyait l’indemnisation des sylviculteurs par la valorisation des bois, mais les cours se sont effondrés, atteignant 5 euros/m3, contre 30 avant la tempête, selon le CRPF.

Sur le terrain, 23.000 km de pistes ont été déblayés. Par ailleurs, 14 millions de m3 de bois ont été évacués des parcelles et une quarantaine d’aires de stockages ont été créées, où 4 millions de m3 ont été entreposés.

Enfin, le Fonds de solidarité de l’Union européenne va verser 58 M EUR à l’Etat français. L’Aquitaine compte 50.000 sylviculteurs possédant plus de 4 ha et 200.000 possédant plus de 1 ha. L’industrie de transformation représente 34.000 emplois directs.

Hors forêt, les assurances ont recensé 715.000 sinistres, pour 1,54 milliard d’euros de dégâts.

BORDEAUX, 21 jan 2010 (AFP)


Laissez votre avis