Résultats enquête Medicis : La majorité des commerçants garde le moral malgré une activité en baisse

Médicis a dévoilé il y 2 jours les résultats de la cinquième vague d’enquête de « L’observatoire des commerces » réalisé par l’Ifop auprès des commerçants et auprès du grand public.

Des commerçants globalement satisfaits de l’activité économique de leur commerce

A la veille des fêtes de fin d’année, six commerçants sur dix se déclarent satisfaits de leur situation économique. Depuis le début de la crise économique et financière, en septembre 2008, la satisfaction exprimée par les commerçants demeure assez stable, oscillant entre 58% en novembre dernier et 62% en mai 2009, mais reste encore assez éloignée des niveaux mesurés en amont de la crise (entre 67% et 70%). Un commerçant sur cinq note une hausse de son chiffre d’affaires depuis le début de l’année 2008. Cependant, 40% d’entre eux déclarent un chiffre d’affaire en baisse depuis le début de l’année.

Une fréquentation en baisse

Depuis le début de l’année, plus de la moitié des commerçants interrogés a observé un changement dans les habitudes de fréquentation de leur clientèle. 10% d’entre eux constatent une hausse de la fréquentation contre une majorité relative (46%) qui observe une baisse.
Trois quarts des Français ont maintenu leurs habitudes de fréquentation des petits commerces, au premier rang desquels les plus de 35 ans (74%). La proportion des personnes ayant réduit leurs achats dans les petits commerces a pratiquement doublé en six mois passant de 12% à 21% soit le résultat le plus important mesuré depuis juin 2008.

La crise suscite toujours une vive inquiétude…

L’angoisse suscitée par la crise économique et financière perdure tant chez les commerçants que chez les Français.
74% des Français contre 54% de commerçants s’inquiètent pour l’avenir des commerces. Les Français manifestent également des craintes plus fortes (82%) concernant l’économie française (contre 72% chez les commerçants). Ce niveau d’inquiétude décroît néanmoins depuis un an.
Le niveau d’inquiétude des consommateurs pour leur pouvoir d’achat reste à un niveau particulièrement élevé (77% aujourd’hui, 78% en novembre 2008).

…et impacte de plus en plus les comportements des consommateurs

Ainsi plus que l’an passé à la même période, la moitié des consommateurs interrogés a différé des achats non prioritaires (54% soit + 12 points en un an), renoncé définitivement à un ou plusieurs achats (53% soit + 9 points). 44% d’entre eux (soit + 12 points) ont puisé dans leur épargne pour assurer des dépenses courantes et de façon marginale, 23% (soit plus 7 points) ont eu recours aux achats sur internet. Les 35-49 ans semblent particulièrement touchés par la crise et avoir pris des mesures en conséquence.

Français et commerçants partagent un jugement pessimiste sur les fêtes de fin d’année

Les fêtes de fin d’année constituent un enjeu important pour 39% des commerçants, 61% d’entre eux considérant que leur chiffre d’affaires est peu indexé sur cette période.
Plus de six commerçants sur dix entrevoient un effet négatif de la crise sur leurs ventes de fin d’année.
S’agissant de la fréquentation des commerces pour les fêtes de fin d’année, le grand public et les professionnels ont la même perception. 51% des Français consommeront moins que l’an passé et 50% des commerçants s’attendent à une baisse de la fréquentation de leur clientèle.

Plus d’un Français sur deux envisage de réduire ses achats de Noël (54% soit une augmentation de 5 points par rapport à novembre 2008) et plus d’un Français sur dix, tous segments de population confondus (14% soit +4 points), estime même devoir renoncer à ces achats.
Les grandes surfaces restent le canal de distribution numéro un pour les courses de Noël de 80% des Français.

« Nous constatons pour la troisième fois consécutive que le contexte de crise continue à impacter les commerçants indépendants. Alors que certains d’entre eux parviennent malgré tout à garder le cap, d’autres sont plus fortement touchés et inquiets pour leur avenir. C’est notamment le cas pour les commerçants les plus âgés et installés depuis plus de 20 ans et pour des secteurs tels que l’hôtellerie, l’immobilier et les transports » déclare Michel Clerc, Directeur général de Médicis.


Laissez votre avis