Assurance animale : Cas de rage confirmé sur un chien ramené du Maroc

Un chien rapporté du Maroc par des propriétaires vendéens s’est avéré être enragé. Un diagnostic confirmé cet été par l’institut Pasteur.

Malgré les mises en garde répétées, un chien rapporté du Maroc par des propriétaires vendéens s’est avéré être enragé. Un diagnostic confirmé cet été par l’institut Pasteur.

Le 1er août dernier, l’institut Pasteur a confirmé la suspicion de rage sur un chiot recueilli au Maroc et ramené en Vendée (85). 24 personnes ont donc été prises en charge par le centre de traitement antirabique. Le chiot avait inquiété ses nouveaux propriétaires ; en effet, il a rapidement présenté un comportement étrange. Il a été isolé et placé sous surveillance vétérinaire avant de décéder dans la nuit du 7 août.

Avant que ne tombent les résultats des examens, car il existait de fortes suspicions, l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire a mené son enquête. Cela lui a rapidement permis d’identifier 24 personnes ayant été en contact avec ce chien.

Des chats euthanasiés par mesure de précaution

Par ailleurs, la Direction départementale de la protection des populations (ex-DVS, Direction des services vétérinaires) a pour sa part repéré quatre animaux ayant côtoyé le chiot malade.

Déjà vacciné, un chien a subi un rappel de vaccination antirabique avant d’être placé sous surveillance vétérinaire pendant 6 mois. Une chatte et deux chatons ont dû être euthanasiés. « Il s’agit de garantir la sécurité des personnes et d’éteindre tout risque de diffusion de ce cas de rage », a précisé la préfecture.

Régulièrement, les services de l’État insistent sur « la nécessité de se renseigner sur les réglementations sanitaires et de les respecter » pour tous les animaux recueillis à l’étranger. En effet, le dernier cas de rage autochtone remonte à 1998. Depuis, la France est considérée comme « pays indemne ».

Entre 2006 et 2007, sur une population de huit millions de chiens, 10 825 avaient fait l’objet d’une surveillance sanitaire. A noter enfin que les frais de vaccination peuvent être pris en charge par la mutuelle santé chien et chat.

 


Laissez votre avis